Retour d’expérience d’un diagnostic data mené avec Globbz

Date de la dernière modification : 17 février 2021

Retour d’expérience d’un diagnostic data mené avec Globbz

La société Globbz, start-up Montpelliéraine, évoluant dans le domaine du sport, a fait appel à Datasulting pour réaliser un diagnostic de son potentiel data. Ayman Tammam, CEO et fondateur de Globbz, partage avec nous son expérience.

 

Un Diagnostic data, pourquoi faire ?

La plateforme développée par GLOBBZ, qui doit être lancée début 2021, permet à tous les sportifs d’agréger l’ensemble de leur univers sportif au sein d’une seule application. L’idée est de retrouver sur une seule interface, tout ce qui est relatif à l’activité sportive de l’utilisateur.

Faire ce diagnostic, c’est pour nous une évidence. Nous ne pouvons pas travailler sur un projet tel que le nôtre sans avoir une bonne maîtrise de nos données. Nous devons pouvoir proposer à chacun une plateforme performante avec des contenus et des recommandations qui l’intéresse dans le domaine du sport. C’est pourquoi nous avons la nécessité d’exploiter au mieux la data dès le lancement de la plateforme.

Nous savions où nous voulions aller, mais nous avions besoin d’accompagnement sur le comment.

Comment s’est déroulé ce diagnostic ?

Nous avons procédé en 4 étapes sous forme d’ateliers. C’est une démarche à la fois très cadrée, les différentes étapes sont clairement établies dès le départ, on sait où on va, mais pour autant c’est une prestation agile, dans le sens où le processus s’adapte complètement à notre problématique et à notre métier.

 

1. État des lieux

Analyse de notre situation actuelle en termes de technologies, compétences et architecture. Identification et formalisation de nos enjeux et problématiques.   

2. Priorisation des besoins métiers
Nous ne pouvons pas mener tous les développements de front, il est important d’identifier tous les cas d’usage de la data et de les prioriser. Concrètement nous dressons une liste exhaustive de l’ensemble de nos attentes en matière d’exploitation des données. Nous avons identifié 3 phases de développement.

3. Définition des moyens
À cette étape, nous avons validé l’architecture cible et sélectionné les technologies les plus adaptées à notre projet. C’est également à cette étape que nous avons estimé les coûts de développement qui seront à engager.

4. Définir une trajectoire 
L’ensemble des informations précédentes sont reprises dans un plan d’action chiffré. Nous avons formulé deux hypothèses de planning pour le déploiement de l’ensemble du projet.

Qu’avez-vous appris de ce diagnostic ?

En seulement 4 semaines de travail avec nos équipes respectives, nous avons réussi à formaliser un plan d’action opérationnel. Nous savons ce que nous avons à développer, quelles sont les technologies les plus adaptées à nos besoins, par où commencer et combien chaque étape de ce projet va nous coûter.

Quelle a été votre relation avec Datasulting ?

À l’issue de ce diagnostic, je mettrais trois aspects fondamentaux en avant :

1/ La compréhension rapide de nos besoins. L’équipe Datasulting a une réelle capacité de compréhension des problématiques dans divers métiers et sait se mettre « dans la peau du client », ce qui est très appréciable.

2/ L’efficacité dans l’exécution. Ils connaissent très bien leur métier et savent aller droit au but. Il n’y a pas de perte de temps. Le fait que Datasulting soit à la fois conseiller et prestataire et le fait d’interagir avec des experts est à mon sens un atout car ils maîtrisent bien la partie technique et les différentes solutions existantes et sont donc capables de porter la vision plus loin que le simple diagnostic.

3/ Leur position de neutralité dans leurs conseils. Datasulting nous a présenté un panel large de solutions sur la data. Ce que nous avons particulièrement apprécié, c’est qu’ils ne nous poussent pas sur une solution plutôt qu’une autre. Ils nous ont présenté les options possibles par rapport à nos besoins et nous laissent ensuite le champ libre pour la décision finale.

 

Recommanderiez-vous cette démarche à d’autres entreprises ? Pourquoi ?

Bien sûr, notamment avec Datasulting qui a une approche professionnelle et une analyse fine des besoins du client. Ce diagnostic nous apporte une vision clarifiée de notre stratégie data. Cela va nous permettre de gagner du temps sur les phases suivantes.

C’est un diagnostic qui est en partie financé par la BPI et nous avons pu profiter de cette aide, ce qui n’est pas négligeable, surtout sur une activité en lancement comme la nôtre.


Réalisez un diagnostic de votre potentiel Data.

Datasulting aide les entreprises à se confronter à leurs enjeux data et à dépasser leurs freins. Notre offre d’accompagnement vous permet d’obtenir rapidement un état des lieux sur l’utilisation de vos données, de répondre à vos questions métier et de révéler tous vos potentiels.

→  Prendre RDV avec un expert

Vous êtes une PME ou une ETI ? La BPI France participe au financement de votre diagnostic à hauteur de 50% de la prestation.

→  Testez-votre éligibilité

 

background

Une approche très complète et pragmatique

Date de la dernière modification : 16 décembre 2020

Une approche très complète et pragmatique

La société Axiome associés a fait appel à Datasulting pour analyser les données de son activité afin d’ améliorer ses performances commerciales. Pierrick Belen, associé dans l’entreprise d’audit, revient sur cette collaboration.


Pierrick BELEN, président.

Pourquoi avez-vous choisi Datasulting ?

J’ai trouvé leur démarche assez pragmatique. En juillet dernier, j’ai commencé à échanger avec Gaël Philippe sur le champ des possibles et les interventions pertinentes pour notre activité. Je l’ai recontacté en septembre, on a fait un premier entretien basé sur ce que nous pouvions faire ensemble et un second que l’on a affiné. Au moment de lancer la mission, la Covid-19 est passée par là, on a tout reporté, cela a été long mais l’équipe de Datasulting a été très patiente. 

Quelles ont été les étapes d’intervention jusque-là ?

La première étape a été celle du diagnostic, révélant ce que nous pouvions faire et comment le faire. Pour cela, un expert de Datasulting a accompagné notre équipe projet sous forme de 4 ateliers distincts et cadencés. Lors du processus, nous avons pu poser notre réflexion sur un travail pragmatique consistant à concevoir une stratégie data soutenue par un outil, capable d’analyser finement nos données et d’améliorer notre performance commerciale simultanément. Nous n’avions pas cet outil aussi avancé en place permettant de solutionner nos problèmes. Avant tout, nous avons eu besoin de travailler en interne sur la structuration et les alimentations sources de ce dernier, puis ensuite nous avons adapté notre pratique et ainsi pu obtenir l’outil adéquat. Si nous avions voulu contraindre l’outil et l’architecture à nos problématiques trop spécifiques, il n’aurait jamais été pertinent, ni opérationnel.

Êtes-vous satisfait de leur démarche ?

On a vraiment eu de belles avancées qui nous ont permis de recenser tout ce qui n’allait pas et tous les freins que nous devions lever au préalable.

Vous n’aviez pas conscience de ces freins avant cela ?

On en avait un peu conscience mais nous avions une vision un petit peu trop large. L’intervention de Datasulting nous a permis d’affiner cette vision et entrevoir un plan d’action.

Que vous a apporté cette collaboration ?

Elle nous a rapidement permis de mettre le doigt sur la partie utopique et la partie réalisable. Nous sommes vraiment restés sur des bases raisonnables, pragmatiques et vraiment opérationnelles, et cela a été très intéressant. Datasulting nous a décrit ce que nous pouvions faire rapidement mais aussi à moyen et long terme. L’équipe nous a alerté sur tous les coûts cachés liés aux différentes solutions pour avoir une approche constructive, respectant ainsi le budget qu’on avait à peu près cadré. C’est une intervention très complète, qui nous a permis de gagner pas mal de temps et d’éviter de faire des erreurs dans la démarche surtout.

 


 

Réalisez un diagnostic de votre potentiel Data.

Datasulting aide les entreprises à se confronter à ces enjeux et à dépasser leurs freins. Notre offre d’accompagnement comme le diagnostic PME Data Driven permet d’obtenir rapidement un état des lieux sur l’utilisation de vos données, de répondre à vos questions Métier et de révéler tous vos potentiels. La prestation est éligible à un financement à hauteur de 50% de la BPI.

Faites le test d’éligibilité !

 

background

Chez ONLYLYON Tourisme, la Data pour mieux connaitre et accueillir les visiteurs de la métropole

Date de la dernière modification : 9 novembre 2020

Chez ONLYLYON Tourisme, la Data pour mieux connaitre et accueillir les visiteurs de la métropole

Dans la métropole de Lyon, le tourisme se développe de façon innovante grâce aux atouts du numérique. La Data se met au service de l’analyse des visiteurs, pour leur apporter des recommandations pertinentes. C’est l’opportunité d’un tourisme durable, qui crée du lien avec les visiteurs et les fidélise. Datasulting a mis ses expertises au service de cette ambition, orchestrée par le chef de projet Thomas Collet, Responsable web – éditions chez ONLYLYON Tourisme et Congrès, Office de Tourisme de la Métropole.

 


Thomas COLLET



ONLYLYON Tourisme et Congrès est l’Office du Tourisme de la Métropole de Lyon. Son objectif est de promouvoir la destination Lyon et d’accueillir et orienter les visiteurs. ONLYLYON Tourisme propose des activités de loisirs, par exemple des visites guidées, et a noué des partenariats pour compléter son offre touristique avec notamment des croisières promenades, tours en bus ou vélo qu’elle commercialise. ONLYLYON Tourisme propose aussi des recommandations d’hébergement et de restauration, ainsi qu’une offre dédiée au tourisme d’affaires, grâce à son bureau des Congrès et des Salons.

Pourquoi avez-vous fait appel à Datasulting ?

Nous avions lancé un projet ambitieux : ONLYLYON Expérience. L’objectif était d’agréger et de consolider les données clients de nos bases ainsi que celles de nos partenaires pour avoir une meilleure connaissance des touristes et de leurs activités à Lyon, et grâce à un maximum d’informations collectées, mieux les informer et les accueillir.

Concrètement : savoir quand viennent ces touristes, ce qu’ils souhaitent faire, savoir si c’est leur première visite ou non, et les orienter de façon personnalisée. Notre ambition à moyen et longterme est de développer un tourisme durable. Datasulting nous a accompagnés dans les choix technologiques et les développements associés à ce projet.

Comment avez-vous procédé ?

1. Fin 2018 : début du projet
Définition des objectifs et des attentes.

2. 2019 : Reprise des données
Datasulting s’est chargé de la conception et de l’intégration de l’architecture pour réunir et consolider toutes les données utiles, en reprenant les historiques et en croisant différentes sources.

3. Début 2020 : changement d’outil
En concertation avec Datasulting, nous avons rebasculé sur l’outil de notre partenaire Dolist que nous utilisions déjà. En parallèle, Datasulting a poursuivi la consolidation des données, avec une plus fine évaluation et priorisation des sources de données utilisées.

4. Printemps 2020 : utilisation de la plateforme pleinement opérationnelle
Ce projet, que j’ai coordonné, a mobilisé un développeur, une chargée de projet marketing sur la partie emailing et segmentation, la responsable des contenus éditoriaux, la directrice marketing et un data analyst. Nous travaillons en bonne intelligence avec Datasulting pour concilier nos différentes expertises.

Quels ont été les bénéfices de cette mission ?

Nous sommes parvenus à mettre en place une plateforme stable et fiable qui donne une bonne visibilité sur le tourisme à Lyon, de façon globale, et nous permet d’orienter nos politiques de développement touristique. Nous continuons à progresser dans nos analyses : nous cherchons par exemple à savoir si des touristes d’affaires reviendraient pour du tourisme d’agrément, et vice-versa.

Nous avons également mis en place des cycles de communication automatisés.

 

Par exemple, une personne qui réserve une visite guidée pourra avoir des recommandations personnalisées : nous lui souhaitons la bienvenue et l’accompagnons pendant son séjour. Nous interfaçons également les données de nos partenaires. Par exemple, nous pouvons savoir si le visiteur d’un hôtel a réservé une sortie, et nous communiquons auprès de lui, dans le respect du RGPD.

Quelles sont les prochaines étapes ?

  • Un travail de maintenance et de corrections reste à mener, ainsi que des évolutions des fonctionnalités.
  • Un travail sur l’administration de la plateforme est en cours pour mieux visualiser et suivre le processus de traitement des données.
  • Nous souhaitons aller plus loin dans le travail mené avec nos partenaires pour intégrer leurs données.
  • Nous devons aussi mettre en place un audit de sécurité dédié à la protection des données.
  • Enfin, nous cherchons à aller plus loin dans l’analyse des données pour faire remonter des besoins, des adaptations à faire, améliorer les segmentations et qualifier encore plus finement les contacts.

Qu’avez-vous particulièrement apprécié chez Datasulting ?

Datasulting a été un très bon partenaire : l’équipe a une bonne vision pour appréhender la partie Métiers, comprendre le contexte de la mission, et proposer une architecture adaptée. Elle est en capacité d’écoute comme de conseil. Enfin, Datasulting a été force de propositions, et il y a toujours eu la possibilité d’échanger sur nos points de vue : ils ont su comprendre nos enjeux et accepter certains de nos choix.

 


 

Réalisez un diagnostic de votre potentiel Data.

Datasulting aide les entreprises à se confronter à ces enjeux et à dépasser leurs freins. Notre offre d’accompagnement comme le diagnostic PME Data Driven permet d’obtenir rapidement un état des lieux sur l’utilisation de vos données, de répondre à vos questions Métier et de révéler tous vos potentiels. La prestation est éligible à un financement à hauteur de 50% de la BPI.

Faites le test d’éligibilité !

 

background

Enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie : le point de vue des partenaires

Date de la dernière modification : 9 novembre 2020

Enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie : le point de vue des partenaires


Notre enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie a été menée avec la participation de plusieurs partenaires ayant à cœur d’accompagner les entreprises dans les enjeux du numérique. L’agence Ad’Occ, l’association Occitanie Data et l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) de Montpellier mettent en perspective les résultats de cette étude. Découvrez leurs éclairages !


Franck BERTHU

Le point de vue de Franck Berthu, référent transformation digitale pour l’agence Ad’Occ

Cette étude illustre une évolution de la maturité digitale des entreprises. Ce qui retient mon attention, c’est que le pilotage de l’entreprise grâce à la Data apparaît désormais dans le top 4 des enjeux des répondants. Ce défi est renforcé par les contraintes en constante augmentation et révélées durement par la crise sanitaire. Avec l’apparition de nouvelles formes de management, le besoin de digitaliser le pilotage devient nécessaire même pour les TPE.

Le paradoxe est le suivant : les entreprises se digitalisent pour gagner de la performance, mais elles n’en profitent pas assez pour créer de la valeur. Sur le terrain, on retrouve cette observation pour toutes les entreprises, digitalisées ou non. Les acteurs métiers s’emparent de plus en plus de données internes pour piloter leurs activités. De fait l’équipe dirigeante ne peut plus faire face à ce volume d’informations pour prendre des décisions tactiques voire stratégiques qu’impose le contexte économique. De plus, limitées par les technologies qu’elles utilisent, c’est-à-dire des fichiers Excel, elles regardent les bilans de leur activités passées mais elles ne sont plus en capacité de simuler des scénarii à venir et de prendre de l’avance sur leurs concurrents.

Il existe plusieurs freins. Tout d’abord, un manque de compétences sur les nouveaux outils de business intelligence. Ensuite, un rapport complexe avec la machine : jusqu’où peut-on faire confiance au numérique pour prendre une décision importante ? Enfin, les outils utilisés sont trop chronophages, alors qu’il existe aujourd’hui des logiciels performants et accessibles comme Power BI

Pour moi, il faut former les dirigeants dans le processus de prise de décision stratégique par l’utilisation de ces logiciels d’aide à la décision qui permettent un avis plus rapide, communicant et objectif et vont libérer le temps nécessaire aux dirigeants pour ajouter un critère subjectif afin de prendre une décision avisée et différenciante. Mais il faut aussi repenser la place de la technologie

Pour rester compétitive, l’entreprise de demain ne devrait-elle pas se doter d’un management « augmenté » ?

Afin de vous permettre de mesurer votre maturité digitale, nous vous proposons ce pré-diagnostic : Cliquez-ici

 


Olivier AURADOU

Le point de vue d’Olivier Auradou, délégué général chez Occitanie Data

En préambule, il faut garder en tête ce biais : ce sont surtout des entreprises sensibilisées au digital qui ont répondu à cette enquête. Néanmoins, je suis frappé par le niveau de maturité Data des entreprises, déjà assez élevé, sur l’usage des outils, le pilotage de l’entreprise et la capacité à créer de la valeur grâce aux données. Cela n’empêche pas qu’il y a encore beaucoup à faire sur ces sujets, y compris pour les grandes entreprises.

Ce qui attire mon attention, c’est que 32% des entreprises répondantes souhaitent être mieux informées sur la thématique de l’usage des données pour leur impact RSE. C’est une problématique qui anime Occitanie Data : quand on parle de RSE, on parle d’éthique, qui s’applique aussi bien à l’individu qu’à l’environnement et la société. Nous avons ici la confirmation que la RSE est un sujet important pour les dirigeants. Et ils ont conscience que la donnée peut leur permettre d’aller plus loin dans cette démarche.

Un autre point que soulève cette étude, c’est que 40% des entreprises ont une conformité très faible, limitée ou moyenne au RGPD, qui a pourtant déjà deux ans. Le RGPD ne doit pas être perçu uniquement comme une contrainte, mais comme un outil qui différencie les pays européens en proposant un autre modèle de la Data que celui des GAFA. L’enjeu est d’améliorer son acceptabilité et de rendre accessible son utilisation, car il est sécurisant pour les entreprises comme pour les internautes et les consommateurs.

Par ailleurs, cette étude illustre le besoin du monde économique de la région de monter en compétences dans la maîtrise et l’usage des données dans un esprit responsable. La donnée est une opportunité économique, mais elle exige la confiance, entre les entreprises elles-mêmes mais aussi et encore plus avec les citoyens. Les leviers de cette confiance, ce sont tout d’abord la transparence et l’éthique dans le traitement des données ainsi que leur protection et leur sécurité. Cette confiance passe aussi par l’équité des modèles économiques liés aux données et la répartition de la valeur qu’elle produit.

Chez Occitanie Data, nous sommes convaincus qu’il faut travailler ensemble sur ces enjeux, dans un esprit de coopétition, pour trouver des solutions souveraines qui bénéficient à tous sur le territoire européen. C’est la raison pour laquelle notre association propose un espace de confiance qui réunit des entreprises, parfois concurrentes, et des acteurs publics, pour partager un socle de valeurs communes et favoriser un développement éthique de l’économie de la donnée.

Je tiens enfin à féliciter Datasulting d’avoir été moteur pour lancer cette étude. Je me réjouis que des entreprises s’emparent de ces sujets d’intérêt général. 

Pour en savoir plus sur Occitanie Data : cliquez-ici

 


Etienne LEA

 

Le point de vue de Etienne Léa,
Membre du Conseil d’Administration de l’UIMM Occitanie et Président du Pôle Formation « Occitanie Est »

Un tiers des répondants de l’enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie est issu du secteur de l’industrie. Il y a donc un vrai intérêt pour ce sujet, mais cette étude confirme le besoin de sensibiliser ce secteur sur les opportunités offertes par le digital. L’exploitation des données crée de nouveaux business et ouvre de nouveaux marchés. Dans la région Occitanie Est, de nombreuses PME innovantes s’emparent de ce potentiel, mais pour beaucoup d’entreprises industrielles les termes « digitalisation » ou « Industrie 4.0 » ne sont pas parlants. Du côté des filières et des branches, il y a un travail d’explication sémantique et d’acculturation à faire.

L’industrie a souffert de la délocalisation et le nombre d’emplois régresse ; elle a besoin d’évoluer et de se réenchanter. Face à cela, de nouvelles opportunités émergent : impression 3D, objets connectés… Il faut promouvoir cet engouement pour répondre aux nouvelles attentes et aux nouveaux usages des clients. Mais également montrer que l’industrie a vraiment changé de visage. Elle offre tous les métiers : ingénierie, maintenance, production, et à cela s’ajoute aujourd’hui le besoin d’expertises dans tous les champs du numérique. Les jeunes talents du digital doivent être attirés par l’industrie ! L’enjeu est donc de combattre les préjugés, de former nos futurs collaborateurs et recruter nos talents de demain.

Je suis par ailleurs dirigeant de l’entreprise Captels. Nous avons lancé une démarche innovante depuis trois ans. Nous transformons notre business model afin d’intégrer ces technologies dans nos machines pour les rendre connectées, afin que nos clients monitorent l’état et l’activité du matériel. Cela leur permet notamment d’anticiper les pannes et les besoins de maintenance. Aujourd’hui, les clients ont besoin de machines qui communiquent, pour mesurer leur performance et leur productivité. Il est crucial de promouvoir ces nouvelles technologies et de former nos apprentis à ces métiers prometteurs.

Pour en savoir plus sur l’UIMM : cliquer ici

Découvrez tous les résultats de l’étude : cliquer ici

Cette enquête est une première étape vers la création d’un observatoire de la maturité Data des entreprises de notre région, construit avec nos partenaires.

background

Quand la data simplifie le quotidien des équipes : la connaissance clients chez l’éditeur de logiciels EBP

Date de la dernière modification : 9 novembre 2020

Quand la data simplifie le quotidien des équipes : la connaissance clients chez l’éditeur de logiciels EBP


Développer sa connaissance clients : un enjeu fort pour piloter l’entreprise et mener une stratégie marketing performante ! La data est une mine d’or qu’il s’agit d’extraire et d’exploiter, pour en faire profiter tous les acteurs métiers. Véronique VASLOT, Responsable du Pôle Data chez l’éditeur de logiciels EBP, nous présente la mission ambitieuse menée avec Datasulting.

Pourquoi avez-vous fait appel à Datasulting ?


Véronique VASLOT

Ces dernières années, nous avons eu des difficultés à mettre en place de nouveaux outils : nous avions du mal à concilier et à décloisonner les nombreux outils que nous utilisons pour traiter chaque aspect de nos clients (facturation, achats, données téléphoniques…).

Nous avions besoin de consolider toutes ces données et d’avoir une interface, un référentiel unique, pour faire le lien entre ces différentes informations et mieux connaître nos clients. Et ainsi, par exemple, pouvoir mettre en relation nos actions marketing avec les échanges des équipes commerciales. Le deuxième enjeu, c’était d’avoir une donnée utile et pertinente. Par exemple, repérer si un client appelle régulièrement l’assistance technique et lui proposer une formation adaptée pour l’aider à utiliser un logiciel.

Fin 2018, nous avons lancé notre collaboration avec Datasulting. Notre ambition : agréger les données pour faciliter le pilotage de l’entreprise et pouvoir, en tant que marketeur, mener des actions pertinentes à destination de nos clients.

 

Comment avez-vous procédé ?

1-Lister et prioriser les besoins d’informations :

Nous avons travaillé sous forme d’atelier avec le comité de direction d’EBP, pour définir une quinzaine de use cases. Les questions qu’on se posait étaient les suivantes : quand un client achète un logiciel de comptabilité, quel est le second produit qu’il a le plus de chances d’acheter ? Au bout de combien de temps va-t-il racheter quelque chose ? Quel est le parcours de vie d’un client ? Nous souhaitions aussi prioriser nos appels téléphoniques sortants en fonction de la valeur d’un client, ou encore détecter des signaux faibles pour anticiper une résiliation. Nous voulions classer nos données par pertinence, mais également pouvoir les visualiser

Notamment, créer des cartes interactives pour situer nos revendeurs et pouvoir envoyer nos commerciaux dans les zones où nos produits sont moins présents.Nous avons recherché quelle était la donnée qui apportait l’information, où elle était stockée et défini si elle était exploitable. Il a fallu ensuite procéder à un arbitrage en nous demandant : qu’est-ce que cela apporte à l’entreprise d’avoir la réponse à cette question ? Cela nous a permis de prioriser nos requêtes en fonction de la complexité des traitements et de l’espérance de gain. On a ainsi gardé une dizaine de use cases.

2- Traiter la donnée :

Dans un second temps, nous avons effectué des extractions des différentes données présentes dans chacun de nos outils. Datasulting a pu traiter ces données et nous faire un retour sur les informations intéressantes à utiliser. Sur un instant donné, de façon statique, nous avons pu connaître tout ce qu’on pouvait tirer de nos données et les trier par pertinence.Ce qui nous a surpris, c’est qu’on pensait avoir une donnée difficilement exploitable, éparpillée, mais Datasulting nous a montré qu’on était assis sur un tas d’or ! On avait énormément d’informations à exploiter, sans nous en rendre compte

3- Automatiser et visualiser les données :

L’enjeu était enfin de pouvoir accéder à ces informations pertinentes en temps réel. On a automatisé nos requêtes et nos extractions pour alimenter une plateforme qui reprend toutes les données brutes. On a fait appel à Datasulting pour faire le choix d’un outil de visualisation et former nos équipes sur son utilisation. C’est la solution Power BI que nous avons retenu.
Actuellement, cet outil est utilisé par le pôle data, pour publier des rapports et transmettre des tableaux de bord à l’équipe de direction. L’équipe marketing, c’est-à-dire les chefs de marchés et de produits, s’en sert également pour suivre les différents indicateurs d’activité.

Quels ont été les bénéfices de cette mission ?

Nous avons fait un gain de temps énorme ! Toute l’information est traitée automatiquement. Tous les jours, le comité de direction peut se connecter à Power BI pour suivre les chiffres. Grâce à cet outil, pendant le Covid, on a pu suivre au quotidien l’impact sur le chiffre d’affaires. On permet à chaque personne de se concentrer sur son travail, sans perdre du temps sur les statistiques.

Nous avions également une problématique de gouvernance des données. Un pôle Data a été mis en place, dont j’ai pris la direction, rattaché au service marketing. Dans ce pôle, nous avons réuni des compétences techniques, mais également des acteurs métiers qui font de l’analyse de la data. Au début, on était concentrés sur les chiffres d’affaires, aujourd’hui on peut suivre l’activité commerciale, les files d’attente… on a une vue transverse au cœur des métiers de l’entreprise, pour répondre à tous les besoins de chiffres.

Quelles sont les prochaines étapes ?

On aimerait aujourd’hui se lancer dans la prédiction : utiliser nos données pour mieux anticiper l’activité de l’entreprise.

On aimerait aussi approfondir notre vision marketing : travailler sur des segmentations, et mettre la connaissance client au profit de nos actions marketing, pour personnaliser davantage nos communications.

Qu’avez-vous particulièrement apprécié chez Datasulting ?

Nous avons apprécié leur professionnalisme et leur capacité d’adaptation. On avait presque l’impression que Datasulting faisait partie de l’entreprise, tant ils comprenaient nos problématiques ! Nous pouvions vraiment avoir confiance. C’est un véritable partenariat qui s’est mis en place. Ils ont fait l’unanimité auprès de notre comité de direction, sur la partie métiers comme sur la partie technique.

 

La crise sanitaire COVID19 vous pousse à repenser très rapidement votre activité
et v
ous recherchez de nouvelles sources de performance ? 
Vos données sont peut-être la solution !

Découvrez le Diagnostic PME Data Driven!

 

 
background

Musée d’Orsay : comment gérer des flux de millions de visiteurs chaque année ?

Date de la dernière modification : 9 novembre 2020

Musée d’Orsay : comment gérer des flux de millions de visiteurs chaque année ?

A Paris, en 2019, 3,3 millions de personnes sont venues visiter le Musée d’Orsay, et 1 million ont parcouru le Musée de l’Orangerie, qui abrite les Nymphéas de Monet. Réduire l’attente à l’entrée des musées est un enjeu fort pour satisfaire les visiteurs. Guillaume Blanc, directeur des publics de ces deux musées, nous dévoile le travail mené avec Datasulting pour y répondre.

 

Pourquoi avez-vous fait appel à Datasulting ?

Nous avons choisi de travailler avec Datasulting pour mettre en place une vente en ligne de billets horodatés au Musée d’Orsay et au Musée de l’Orangerie. La vente de billets numériques était jusqu’alors externalisée et nous souhaitions reprendre la main dessus. C’était l’occasion de revoir notre gestion des flux de visiteurs à l’entrée des musées. Le temps d’attente est un motif d’insatisfaction : en réponse à cela, l’horodatage permet d’anticiper les pics de fréquentation et d’offrir un meilleur service.

 

Avant la crise sanitaire, les visiteurs pouvaient acheter sur place leurs billets ou les réserver en ligne : on souhaitait leur laisser la possibilité de venir au musée spontanément. Il s’agissait alors d’équilibrer ces différents flux. Par le passé, les billets achetés en ligne étaient valables 6 mois. Les visiteurs venaient tous en même temps et ceux qui avaient réservé patientaient parfois plus que les autres ! Face à cela, notre ambition était d’offrir la garantie de rentrer dans le musée dans la demi-heure.

On a fait face à des problématiques légèrement différentes pour les deux musées. En effet, il y a plusieurs entrées au Musée d’Orsay, et donc différentes files d’attente, avec des catégories de visiteurs distinctes. Au Musée de l’Orangerie, il n’y a qu’une seule et même entrée. Cela impliquait un traitement différent des données.

Quelles ont été les étapes du projet ?

Ce projet a été lancé fin 2019, sur 5 mois. Nous avons tout d’abord fourni à Datasulting les données liées à la fréquentation de nos musées, sur plusieurs années.

Ensuite, une analyse très fine de cet historique a été réalisée. Le flux de visiteurs dépend de nombreux paramètres : les périodes de vacances, les dates de nos expositions, la météo… Les écarts de fréquentation peuvent être très importants ! Datasulting nous a aidé à analyser l’impact de tous ces paramètres. Nous avons retiré les périodes atypiques, comme les grèves, pour avoir une représentation de la fréquentation la plus fidèle à la réalité. Ce projet nous a permis de modéliser sur une année les quotas de billets à mettre en vente sur notre site de billetterie, par mois, par semaine, par jour et par heure : un travail très précis pour limiter les temps d’attente. Aujourd’hui, nos billets sont valables pour un jour et un horaire donnés.

Certains aspects nous ont surpris. Il y a une forte variation des flux selon les jours : on constate des pics le weekend et le mardi, car le musée du Louvre est fermé ce jour-là. En revanche, il y a peu de variations par mois : la saisonnalité n’est pas très marquée, alors qu’on s’attendait à être dépendants du tourisme étranger. On a un public plus international l’été, mais tout au long de l’année, on peut compter sur le public parisien, fidèle et habitué.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Le lancement de notre site de billetterie est arrivé en période de crise sanitaire, après le confinement. Depuis le mois de juin, nous proposons uniquement la vente en ligne pour maîtriser complètement les flux et éviter les attroupements devant le musée. On attend donc encore avant d’expérimenter les quotas fixés avec Datasulting.

A terme, la question se pose de l’actualisation de ces données, car les historiques de fréquentation évoluent sans cesse. Il nous serait utile d’avoir un outil pour prédire les flux de visiteurs et mettre à jour en temps réel les quotas de billets mis en ligne.

Qu’avez-vous apprécié dans cette collaboration avec Datasulting ?

Nous avons pu compter sur une équipe de professionnels pour réaliser ce travail statistique de longue haleine, que nous n’aurions pas pu mener seuls. Cela nous a permis de mettre des chiffres sur nos observations de fréquentation. Datasulting a été très à l’écoute de nos besoins et fiable dans les délais de restitution. L’équipe s’est vraiment adaptée aux problématiques des deux musées : j’ai beaucoup apprécié ce professionnalisme. Si l’on revenait à une situation normale, nos sites de vente en ligne sont prêts pour accueillir les visiteurs sans délai d’attente.

 

Site du Musée d’Orsay J’accède au questionnaire d’Auto-diagnostic Flux Clients
background

Cas client : Comment structurer vos actions « data driven » ?

Date de la dernière modification : 9 novembre 2020

Cas client : Comment structurer vos actions « data driven » ?

« L’intervention de Datasulting nous a permis d’établir une feuille de route des projets à développer et ceux à éviter et quels outils mettre en place. » Jean Sébastien VAILLS, Directeur Général de Sofilec (LOC+)

 

Le groupe SOFILEC regroupe 2 entités implantées dans la région Occitanie et Paca.

  • LOC+ : location de matériels de chantier
  • COVETECH : bureau d’inspection

LOC+ est le premier loueur régional de matériels BTP et d’entretien d’espaces extérieurs. La société compte aujourd’hui 140 collaborateurs et 18 agences dans le sud de la France. Du fait d’une accélération des usages du digital sur ce secteur très concurrentiel, SOFILEC souhaite se démarquer par un usage plus efficace de ses données au service de la performance de l’entreprise.

En Mars 2020, LOC+ a fait appel à Datasulting pour lui permettre de faire un état des lieux à la fois technique et stratégique des actions à mener pour tirer profit de ce potentiel inexploité (pour en savoir plus sur notre diagnostic dédié aux PME, cliquez-ici).

Pour ce retour d’expérience, le Directeur Général en charge des activités Finances/IT chez LOC+, Jean-Sébastien VAILLS, a répondu à nos questions. Découvrez leurs enjeux, la méthode du diagnostic, les résultats et ce qu’ils ont apprécié dans notre démarche.

 

Quels étaient les enjeux que vous souhaitiez adresser avec l’intervention de Datasulting ?

Nous souhaitions définir une feuille de route pour la gouvernance data de l’entreprise, c’est-à-dire les process à mettre en place pour encadrer les pratiques de collecte et d’utilisation des données au sein de notre organisation.

Nous détenons en effet un gros volume de données. Nous avions besoin de cartographier la gouvernance de nos données pour pouvoir établir un plan d’actions concret et définir les actions à prioriser.

De plus, nous souhaitions pouvoir anticiper les coûts et les retombés des projets envisagés, connaître quels sont les projets risqués à ne pas développer, les projets avec une rentabilité faible ou incertaine et quels sont ceux pouvant nous rapporter le plus de retours sur investissement.

Pourquoi avez-vous eu recours à un Diagnostic PME Data-Driven ?

Nous n’avons pas de connaissance des outils et la méthodologie à suivre pour exploiter et valoriser nos données. Nous voulions être éclairés sur les technologies à utiliser.

Par exemple, nous souhaitons analyser notre portefeuille client en termes de chiffre d’affaires, de marge, etc. ou encore se servir de l’intelligence artificielle pour pouvoir planifier et optimiser nos tournées et nos locations de matériel.

Pour nous, le réel enjeu est d’analyser ces données logistiques car elles sont beaucoup plus difficiles à exploiter que des données clients. Cela coûte beaucoup plus cher et le résultat est incertain.

 

Quels réflexions et solutions ont été partagées ?

La première réflexion a été de faire un état des lieux : quelles données avons-nous à disposition ? Quels outils utilisons-nous ? Quels sont nos projets de développement ?

Et puis, pour nous, c’était important de bien identifier nos problématiques actuelles, même celles que nous n’avions pas envisagées.

On a aussi bénéficié de pistes de réflexion et des recommandations sur les moyens à mettre en place pour l’organisation des données permettant de répondre à nos enjeux métier actuels et futurs. En outre, le consultant de Datasulting nous a partagé une cartographie des outils/technologies de traitement et d’analyse des données adaptés à notre entreprise, ainsi qu’une vision des actions à mener à courte et moyenne échéance.

Quels résultats avez-vous obtenu à l’issue du diagnostic ?

Datasulting nous a fourni un plan d’actions complet à l’issu du diagnostic. Une feuille de route nous permet d’avoir des objectifs quantifiés et datés pour chaque action dans notre calendrier.

Nous avons également reçu des recommandations sur les outils décisionnels à mettre en place pour notre pilotage d’entreprise. Et nous avons priorisé les projets en cours et à venir à l’aide d’une vision claire sur le retour sur investissement possible.

Pensez-vous lancer des actions suite à ce diagnostic ?

Bien qu’en ce moment la crise du COVID19 ralentisse nos projets, nous allons mettre en place des actions en suivant les recommandations du Diagnostic PME Data Driven. Tout d’abord avec la mise en place d’outils, puis à long terme avec l’exploitation et la valorisation de nos données.

Qu’avez-vous particulièrement apprécié dans la démarche ?

La gestion de projet est bien cadrée avec des dates de livrables parfaitement tenues. En plus, la connaissance et l’expertise dont nous avons bénéficié est appréciable et rassurante.

Vous aussi, vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement dans votre démarche de valorisation des données ?

Découvrez le Diagnostic PME Data Driven et faites un premier état des lieux pour structurer votre réflexion. Nous revenons vers vous avec :

  • des pistes de réflexions quant aux solutions pouvant répondre à vos besoins
  • le(s) bon(s) interlocuteur(s) pour vous accompagner dans cette aventure

 


 

La crise sanitaire COVID19 vous pousse à repenser très rapidement votre activité
et v
ous recherchez de nouvelles sources de performance ? 
Vos données sont peut-être la solution !

Découvrez le Diagnostic PME Data Driven!

background

Cas client : Réduire le temps d’attente de ses visiteurs avec des billets achetés en ligne

Date de la dernière modification : 9 novembre 2020

Cas client : Réduire le temps d’attente de ses visiteurs avec des billets achetés en ligne

Quels sont les enjeux de nombreux lieux touristiques ?

Châteaux, monuments historiques ou religieux, musées, places ou même jardins, notre capitale regorge de sites plus prisés et incontournables les uns que les autres et des millions de touristes affluent chaque année pour les visiter.

La renommée croissante de certains lieux culturels et le développement du tourisme international génèrent un afflux de visiteurs croissant dans des lieux historiques. De plus en plus de directeurs de lieux touristiques sont confrontés aux problématiques de l’attente et des flux sur les sites. On peut ainsi voir des files d’attente qui peuvent atteindre 5 heures dans les musées les plus prisés en période d’affluence.

Les grands musées parisiens ne sont pas en reste eux non plus et sont fortement impactés par ce flot grandissant de visiteurs. L’un d’entre eux a donc fait appel à Datasulting pour gérer au mieux son parcours client (en savoir plus). Leurs objectifs étaient :

  • La « promesse client » de ne pas faire la queue
  • La volonté d’accueillir plus de visiteurs

 

Pourquoi ont-t-ils fait appel à Datasulting ?

Afin d’atteindre ces objectifs, notre client a décidé de vendre une partie de ses billets en ligne. A l’issue de l’achat de son e-billet, le visiteur reçoit également un créneau horaire pour valider son entrée sur place. Au-delà de l’heure donnée, le visiteur perd la validité de son billet. Ce système permet de :

  • Lisser les flux de visiteurs du musée sur la journée.
  • Minimiser le temps d’attente au passage en caisse et pour la validation des billets

La contrainte de ce système, c’est qu’il nécessite d’anticiper le nombre de visiteurs à chaque instant afin de vendre le bon nombre de billets et de garantir la promesse de rentrer sans faire la queue.

 

Notre client a donc fait appel à nous pour définir le quota de billets à vendre en ligne pour pouvoir garantir à ses visiteurs 30 minutes maximum d’attente. Il faut pour cela prédire l’affluence de visiteurs spontanés chaque jour et à chaque heure, ainsi que les ventes en ligne de billets à la demi-heure près.

 

Datasulting, au-delà de ses compétences en Data Science, s’intéresse également aux problématiques plus spécifiques de gestion des flux de personnes dans les lieux qui reçoivent un grand nombre de visiteurs (grande distribution, parcs, musées, etc…). La connaissance métier est un élément déterminant permettant d’adresser le sujet avec un avis éclairé sur les possibilités d’une valorisation efficace et opérationnelle des données, impliquant une approche sur mesure.

Comment avons-nous collaboré avec notre client ?

Il est important pour nous, au début de chaque nouveau projet, de bien comprendre le métier et les enjeux de notre client. Cela passe par l’exploration de son contexte, ses objectifs, ses contraintes, ses intuitions et les éléments disponibles au cours de nombreux échanges. Nous avons également organisé une visite sur place pour comprendre le fonctionnement de son parcours visiteur, étudier les flux clients en place et les problématiques d’accueil.

 

A la suite de cette visite, notre équipe a dressé, en collaboration avec le client, une liste des facteurs pouvant influencer la fréquentation de son musée. Le but étant de comprendre leur impact sur l’affluence du musée pour mieux prédire le nombre de visiteurs selon les périodes de l’année. Parmi ces facteurs, nous avons notamment intégré :

  • La météo
  • Les vacances scolaires françaises
  • Les vacances scolaires des pays étrangers les plus représentés parmi les visiteurs
  • Les jours fériés et ponts

 

Ces données ne sont pas en possession du client. En revanche, elles peuvent facilement être récupérées sur des sites permettant d’accéder à la donnée sous forme d’Open Data. Il s’agit de données auxquelles l’accès est public et libre de droit, au même titre que leur exploitation et leur réutilisation.

Nous avons ainsi pu combiner les jeux de données de notre client concernant son historique des ventes de billets et ses données publiques. Grâce à des outils de Machine Learning (apprentissage automatique), nous avons pu établir des prévisions d’affluence à court et moyen terme et ainsi de définir le quota de e-billet horodatés à vendre par créneaux horaires de manière optimale.

Quels moyens et outils avons-nous utilisé ?

  • Pour la collecte de données

Avant d’établir les prédictions, nous nous sommes assurés avec le client de la qualité de ses données lors de leur collecte. Plus leur qualité est grande, mieux nous pouvons exploiter leur potentiel. Dans le cas du musée en question, nous avons effectué un gros travail de « nettoyage » des données provenant de différentes sources, saisies à la fois manuellement et stockées dans des fichiers XLS mais également provenant de logiciels métier (billetterie et logiciel de comptage des visiteurs par exemple).

En parallèle, nous avons extrait les Open Data correspondant aux mêmes périodes que les données que nous avons collectées avec notre client. Ces Open Data sont disponibles sous plusieurs formats confortables et modifiables comme json, csv, etc… Nous avons choisi le format qui nous convient le mieux pour nos outils d’analyse et de visualisation des données.

 

  • Pour la visualisation des données

Nous nous sommes basés sur un outil de visualisation permettant de nettoyer et structurer l’ensemble des données. Dans ce contexte précis, nous avons utilisé le logiciel de visualisation des données Power BI de Microsoft. A l’issue de leur préparation, nous avons pu partager avec le client des visualisations, des graphiques et des infographies de ses données.

Nous avons travaillé avec le client par itérations, et avons ainsi construit avec lui les visualisations des données. Le client sera ainsi en mesure de réutiliser ces visualisations et de les réactualiser dans le futur avec de nouvelles données.

 

Exemple de co-construction et de validation de la météo comme un facteur influent, dont la significativité sera validée par la suite par le modèle, à travers des visualisations explicites.

 

  • Pour nos algorithmes de Machine Learning

Afin de prédire l’affluence des visiteurs au musée selon les créneaux de la journée, nous avons utilisé des algorithmes de Machine Learning lancés sur des logiciels spécialisés. Pour ce projet, nous avons choisi le logiciel R et sa bibliothèque de fonctionnalités H2O. Ces logiciels sont adaptés à la modélisation du comportement client.

Qu’avons-nous livré à notre client ?

A la fin du projet, nous avons pu fournir au client les quotas de vente de e-billets par tranches de 30 minutes. Le client est ainsi en mesure de minimiser le temps d’attente en caisse et de lisser l’affluence des visiteurs au musée en jouant sur les différents canaux et parcours de prise en charge à l’accueil du musée.

Quels livrables ?

  • Un fichier Excel qui contient les quotas de billets à mettre en vente sur le site internet par tranche de 30 min avec une vision à 1 an. Ces quotas permettent d’atteindre un nombre optimal de visiteurs dans le futur.
  • Des visualisations interactives sous Power BI sur les comportements et l’affluence des visiteurs en fonction des facteurs clés préétablis.
  • Un script pour le logiciel R qui permet d’actualiser les données actuelles avec de nouvelles pour lancer le calcul de nouveaux quotas de billets sur le long terme.

Accompagnement post mission

A la clôture du projet, nous avons fourni au client tous les outils utilisés pendant la réalisation du projet. Le client pourra réutiliser et améliorer ses résultats en les relançant avec ses futures données d’affluence et l’Open Data qu’il pourra collecter à partir des sources que nous lui avons également fournies. Nous l’accompagnons également dans la mise à jour de l’algorithme pour maintenir sa performance dans l’année qui suit.

 


 

Ce cas client a attiré votre attention et vous souhaitez vous aussi mettre à profit le potentiel de vos données pour votre entreprise ? 
Nous pouvons vous aider à identifier comment vos données peuvent doper votre performance !

J’accède au questionnaire d’Auto-diagnostic Flux Clients

background