Maîtrisez vos données pour piloter votre activité avec Flutilliant

Date de la dernière modification : 21 janvier 2021

Maîtrisez vos données pour piloter votre activité

Après une première enquête plébiscitée, l’Observatoire de la maturité data des entreprises en Occitanie revient en 2021 avec de grandes ambitions. Créé par Datasulting, l’Observatoire a pour volonté de répondre à des questions qui n’ont de cesse de se multiplier autour la valorisation des données. Où en sont les entreprises ? Quels sont leurs besoins et leurs freins ?

Cette année, Datasulting intègre de nouveaux partenaires ayant à cœur d’accompagner les entreprises dans leurs enjeux numériques et data. Focus sur le pilotage des données avec Simon Bretin, dirigeant fondateur de Flutilliant.

 

Simon Bretin

Votre activité

Flutilliant est fournisseur d’une solution française de pilotage de l’activité par l’exploitation en temps réel des données. Nous avons développé un outil clé en main permettant de faciliter la compréhension des données de l’entreprise et pour aider à la prise de décisions opérationnelles et stratégiques.

Pourquoi vous associer à cet Observatoire ?

Pour deux raisons :

1/ J’avais suivi de près la première édition et j’ai trouvé les résultats très enrichissants car permettant de continuer à vulgariser un sujet dont nous entendons beaucoup parler. Dans les faits aujourd’hui, la capacité à utiliser ses données reste difficile à mesurer et les dirigeants d’entreprises ont du mal à se positionner par rapport à leurs confrères. L’observatoire permet d’améliorer cette situation, une démarche très vertueuse à laquelle j’adhère pleinement.

2/ Les entreprises disposent de données depuis très longtemps, mais celles-ci sont peu ou mal utilisées. Pourtant, en exploitant correctement la donnée, on peut en tirer des plus-values très rapidement, que ce soit dans l’optimisation de processus internes ou dans le développement de nouvelles solutions. Nous avons donc la volonté de participer à un projet en lien direct avec le cœur de métier de Flutilliant, afin d’obtenir une meilleure compréhension de la réalité des attentes des entreprises, de participer à un effort commun de vulgarisation, et bien évidemment d’adapter nos offres de services à cette réalité.

 

Piloter les données, c’est arriver à mieux les utiliser, c’est-à-dire à en faciliter la compréhension notamment via des indicateurs simples et intuitifs, dans une finalité de pilotage de l’activité. Cela répond à un besoin d’amélioration et d’optimisation des processus des entreprises qui sont à la recherche de résultats concrets et opérationnels.

Aujourd’hui ces solutions se déploient rapidement, avec une grande agilité, permettant ainsi par itérations successives d’arriver à déployer une solution de pilotage global. Elles répondent donc à des besoins de tous types d’entreprises et facilitent plus globalement une meilleure utilisation et rentabilité des solutions digitales.

 

Ce qui vous a marqué dans le premier volet de l’étude

C’est un Observatoire qui permet de remettre les choses en perspective grâce à l’évaluation d’un niveau de maturité. Cette notion d’échelle permet aux chefs d’entreprises de se mesurer par rapport à un « mètre étalon ».

J’ai été frappé par le niveau élevé de maturité déclaré des entreprises alors que ce n’est pas ce que je constate sur le terrain. Une réalité qui doit être affinée, notamment en mesurant plus finement ce niveau de maturité par taille d’entreprise et secteur d’activité.

Quand nous allons voir sur le terrain, les entreprises n’ont pas forcément le réflexe de prendre des décisions en se basant sur des indicateurs. Ce sont souvent des décisions qui vont dans la continuité de ce qui était déjà fait par le passé. Elles disposent de peu d’outils permettant de les aider à mesurer leurs succès ou leurs échecs, et sur lesquels elles peuvent s’appuyer pour orienter ou réorienter leurs actions. 

Ce qui m’intéresse c’est d’aller chercher le plus d’entreprises possibles, pour qu’elles arrivent à prendre conscience de leur niveau de maturité, et ainsi prendre pleinement possession des opportunités offertes par les données qu’elles possèdent.  

 

Votre rôle en tant que partenaire

Notre rôle va d’abord être de relayer cet observatoire pour le faire vivre.

Ensuite, notre enjeu étant le pilotage, nous allons utiliser notre plateforme pour donner un accès simplifié et dynamique de la lecture des indicateurs et permettre aux différents intervenants et répondants d’accéder à des résultats sectoriels par exemple. Il sera intéressant également de montrer l’évolution de ces indicateurs dans le temps, au fur et à mesure des différentes éditions de l’Observatoire, pour comprendre comment évoluent les entreprises du territoire.   

 

Qu’apporte cet observatoire aux entreprises de la région ?

La première étape, quand une entreprise veut évoluer dans le monde digital, c’est de savoir où elle se situe par rapport aux acteurs de son marché. Le digital c’est une histoire sans fin qui va continuer à évoluer. Il est intéressant d’objectiver le niveau de maturité, pour permettre aux entreprises de se positionner vis-à-vis de leurs concurrents et du marché en général.


 

L’Observatoire 2021 arrive bientôt.

En attendant, retrouvez tous les résultats de l’Observatoire 2020 ici.

 

Voir les résultats

 

Vous souhaitez être alerté ? > Inscrivez-vous pour recevoir toutes les news de l’observatoire !

 

 

 

 

background

Valorisation et éthique des données avec Adeliia

Date de la dernière modification : 21 janvier 2021

Valorisation et éthique des données

Après une première enquête plébiscitée, l’Observatoire de la maturité data des entreprises en Occitanie revient en 2021 avec de grandes ambitions. Créé par Datasulting, l’Observatoire a pour volonté de répondre à des questions qui n’ont de cesse de se multiplier autour la valorisation des données. Où en sont les entreprises ? Quels sont leurs besoins et leurs freins ?

Cette année, Datasulting intègre de nouveaux partenaires ayant à cœur d’accompagner les entreprises dans leurs enjeux numériques et data. Focus sur la valorisation et l’éthique des données avec Magali Germond, Directrice Data Strategy d’Adeliaa.

 

Magali Germond

Votre activité

Adeliaa est une société de services spécialisée dans la valorisation des données (algorithmes, intelligence artificielle, stratégie data). Nous intervenons également sur l’accompagnement, l’engagement et l’évaluation éthique du digital.

 

Pourquoi vous associer à cet Observatoire ?

Aujourd’hui, les entreprises réalisent qu’elles possèdent toutes massivement des données et que celles-ci ont forcément un intérêt pour elles et leurs clients quel que soit leur secteur d’activité. De plus, afin de s’engager dans une démarche de transformation numérique avec plus de cohérence, de sens et de pertinence, il faut inéluctablement comprendre comment valoriser ces données numériques.

Il est extrêmement intéressant d’avoir une idée de la situation des entreprises d’Occitanie et leur rapport à la donnée afin de véhiculer un discours et une communication cohérente avec leur niveau de maturité digitale. L’Observatoire prend alors tout son sens et sa place dans cette cartographie en proposant des chiffres et des indicateurs représentatifs.

S’engager sur ce projet est une évidence pour nous, de par notre métier de data scientist mais aussi parce que nous partageons les mêmes valeurs humaines que Datasulting dans la manière d’appréhender et de concevoir la donnée. Je suis personnellement très engagée dans la stratégie autour des données et souhaite porter un message fort sur l’éthique des pratiques et des décisions autour de l’exploitation de ces dernières. C’est un sujet sensible, du fait que ces données peuvent directement toucher à l’intimité de chaque individu.

Face aux enjeux grandissants qui entourent la numérisation du monde, une vision éthique de la donnée apparaît décisive afin de retrouver de la cohérence, du sens, de la sécurité et de la confiance dans l’approche de ces nouvelles technologies de l’information et de la communication. ​

 

Ce qui vous a marqué dans le premier volet de l’étude

Ce qui m’a interpelé dans le premier volet, c’est le niveau de maturité déclaré des entreprises qui ont répondu, notamment en ce qui concerne le RGPD, beaucoup annonçaient avoir atteint une grande maturité quant à leur conformité. Cependant, on constate encore sur le terrain de grandes interrogations face aux données personnelles. Il est à penser qu’une grande partie des répondants sont déjà impliqués dans une « culture data » au sein de leur entreprise.

Les piliers et les indicateurs présentés sont très intéressants et l’ambition du deuxième volet sera de pouvoir atteindre un plus grand nombre de répondants, de tailles et secteurs variés afin de renforcer les conclusions du premier volet et de pouvoir aller plus en profondeur dans l’analyse des résultats. 

 

Votre rôle en tant que partenaire

Adeliaa va intervenir plus particulièrement sur la partie analyse des réponses pour extraire de l’enquête les indicateurs clés et les grandes tendances associées à la maturité data en Occitanie.

 

Qu’apporte cet observatoire aux entreprises de la région ?

Nous avons beaucoup entendu parler de Big Data, et les entreprises ne se sentent pas toujours concernées. Mais ce qui est vraiment intéressant, c’est que ces dernières années, nous avons constaté que même avec très peu de données, il est possible de dégager du sens et de la valeur, ce qui devient déterminant dans la stratégie d’une entreprise.

Pour conclure, je dirai que : si vous possédez des données digitalisées, il y a forcément un intérêt pour vous à les exploiter (pilotage, stratégie, gouvernance, nouveaux services et offres, nouveaux marchés, valorisation, etc.). Répondre au questionnaire, c’est vous aider à mieux comprendre où vous en êtes de votre transformation numérique par rapport au reste de votre écosystème. Cet Observatoire sert à éveiller la curiosité et à faire prendre de conscience aux entreprises de l’intérêt d’exploiter leurs données numériques.

 


 

L’Observatoire 2021 arrive bientôt.

En attendant, retrouvez tous les résultats de l’Observatoire 2020 ici.

 

Voir les résultats

 

Vous souhaitez être alerté ? > Inscrivez-vous pour recevoir toutes les news de l’observatoire !

 

 

 

 

background

Stratégie d’entreprise Data Driven : Les Essentiels

Date de la dernière modification : 21 janvier 2021

Stratégie d’entreprise Data Driven : Les Essentiels.

Le cas d’usage ou comment mettre les données au service de l’entreprise

Nous ne sommes pas tous égaux face à la connaissance de la data et de ses usages. D’où l’engagement et la motivation de Datasulting de vous partager chaque mois un article essentiel sur les composantes d’une bonne stratégie data driven ou stratégie pilotée par les données.

 

La période actuelle renforce les intérêts pour l’entreprise Data Driven 

 En complément des conclusions du 1er Observatoire sur la maturité des entreprises que Datasulting a piloté en 2020 , la crise Covid19 s’est révélée, contre toute attente, l’accélérateur majeur des prises de conscience de l’intérêt stratégique et des apports business de l’usage des données, sacralisées sous le nom de DATA. Ces données de l’entreprise générées par l’ensemble des activités principales (approvisionnements, production – opérations, marketing – ventes, services) et de supports  (infrastructure, RH, R&D, achats) sont un actif majeur à l’heure de la digitalisation et de la montée en puissance de la globalisation du monde des affaires.

Une entreprise Data Driven prend des décisions basées sur l’analyse des données internes et externes qu’elle a préalablement collectées et traitées intelligemment. Son objectif est d’améliorer ses performances à tous les étages de sa chaîne de valeur que ce soit dans les dimensions financières, clients, processus et sociale de l’organisation.

Pour transformer une entreprise en entreprise Data Driven, il est important de construire une démarche par étapes. Datasulting, cabinet de conseil en valorisation des données vous partage quelques informations clés sur son sujet de prédilection : la performance par les données.

 

Que peut-on améliorer et optimiser avec les données de l’entreprise ?

Commençons donc par recenser ce qui peut être amélioré. En principe, les points bloquants irritants qui ralentissent, voire empêchent, le développement du business de l’entreprise sont rapidement identifiables :

  • Perte de CA, baisses de marges
  • Manque de visibilité sur l’ensemble de
    l’activité opérationnelle 
  • Clients volatiles et/ou infidèles
  • Clients non satisfaits voire critiques sur les réseaux
  • Clients toujours plus exigeants en quête de
    reconnaissance et de sur mesure
  • Concurrence féroce sur les prix
  • Concurrence invisible et technologiquement avancée
  • Maintenance des actifs lourde, longue et/ou coûteuse
  • Volume d’incidents encore trop important
  • Employés en perte de motivation et d’engagement
  • Difficultés à planifier ?
  • …Cela fait en tout cas une belle liste bien parlante !

Au regard de ces éléments, il est donc important de clarifier et catégoriser ce qui est stratégiquement vital pour l’entreprise et en quoi c’est si important pour l’avenir. Dès lors, les données peuvent effectivement bénéficier à l’entreprise !

Alors que pouvons-nous tirer de la data pour rendre l’entreprise plus efficace, plus performante ? Il ne s’agit pas de partir bille en tête et de monter une usine à gaz, ou a contrario de répondre à chacun de ces « pain points » par de petits développements spécifiques et isolés, mais plutôt de partir de l’essentiel et se poser les bonnes questions :

  1. Qu’est-ce qui est en jeu pour mon entreprise actuellement ?
  2. Quelles sont les priorités pour les années à venir ?
  3. Quel est l’objectif que nous entendons atteindre si nous décidons de valoriser nos données ?

La data reste un moyen : seuls les Hommes décident et pilotent.

Idéalement une équipe cœur pluridisciplinaire composée des directions de l’entreprise pilote le projet Data pour adresser les besoins métiers et éviter de se perdre dans les méandres d’une organisation bancale vouée à l’échec, par manque de leadership projet ou par excès de complexité. Une entreprise data driven sait, de fait, recentrer son intention stratégique pour mieux jouer avec ses données et atteindre ses objectifs.

Dans la plupart des entreprises dites traditionnelles qui recherchent une amélioration de leurs performances, les usages de données identifiées et pertinentes pour atteindre les objectifs stratégiques sont à construire et nécessitent une réflexion structurée en amont.

Cet usage futur de données est appelé « cas d‘usage », ou « use case » en anglais. Le nombre de cas d’usage varie selon les entreprises et leurs priorités business à venir. Les cas d’usage performants apportent un réel bénéfice financier (ROI) à court (Quick Wins), moyen et long terme et exigent le moins d’effort possible à fournir pour l’entreprise.

L’expertise Data pour approfondir, structurer et consolider la démarche data driven

Les entreprises prêtes à franchir le pas font très fréquemment appel à un conseil expert externe pour les aider à structurer cette démarche data driven aussi appelée démarche de valorisation des données.

La méthodologie spécifique déroulée par le conseil expert auprès de l’équipe pilote permet de mettre à plat l’existant et de visualiser concrètement le champ des possibles (mode 360°) en termes d’usage des données, de technologies et de ressources en réponse aux objectifs stratégiques. Cela pour aboutir à une maîtrise de l’exploitation optimale des data dans un temps court et en toute indépendance mais également pour dresser une feuille de route robuste pour la future stratégie data, sur plusieurs années, qui prévoit l’intégration de l’ensemble des use cases jugés vitaux ou d’importance.

Il est important de considérer que les cas d’usage ou cas d’utilisation des données pour servir les objectifs de l’entreprise requièrent une volonté réelle de baser la stratégie de l’entreprise sur les données qui procurent visibilité, précision et opportunités multiples à court, moyen et long terme. Pour autant, il ne faut pas brûler les étapes pour valoriser cet actif particulier que sont les données dans votre entreprise. Il est préférable de démarrer humblement, soit par un/ des cas d’usage simple(s), pour ensuite itérer, apprendre et voir plus grand.

Voici quelques exemples de cas d’usages performants selon Datasulting à travers le traitement et l’analyse des données en lien direct avec les thématiques business :

(Cette liste est bien sûr non exhaustive. Les cas d’usages peuvent être indépendants et/ ou complémentaires selon les objectifs)

→ Protéger les FINANCES de l’entreprise et de ses parties prenantes

  • Prévenir les risques (impayés, retards, fraudes …)
  • Réduire les coûts de maintenance
  • Faciliter la veille concurrentielle : tarifs / informations stratégiques
  • Optimiser les achats : Acheter au bon fournisseur, le bon volume, au bon moment et au meilleur prix

→ Développer la CLIENTÈLE par un Marketing & des Ventes optimum

→ Optimiser les PROCESSUS INTERNES pour fluidifier l’activité

  • Identifier les postes de dépenses inutiles ou peu rentables
  • Centrer les efforts sur les tâches à forte valeur ajoutée, par exemple en automatisant les saisies : commande, gestion des stocks, facturation, mise en production, livraison, service après-vente
  • Visualiser l’activité en temps réel (adapté au besoin de l’entreprise)
  • Optimiser la gestion des stocks
  • Anticiper les incidents (gérer les délais d’intervention)
  • Prévoir les opérations de maintenance
  • Déclencher les relances et alertes
  • Allonger la durée de vie des produits et des actifs (parc, flotte, …)
  • Optimiser et prédire l’activité quel que soit le secteur d’activité

→ Développer le MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

  • Comprendre, remobiliser et améliorer l’engagement de vos employés
  • Anticiper les besoins en ressources humaines
  • Générer un apprentissage continu

→ Piloter la STRATEGIE grâce à une vision structurée et 360°

 

Vous l’aurez compris à travers ces exemples, cartographier ses cas d’usage pour dresser sa stratégie data rejoint très fortement l’établissement de la stratégie globale d’entreprise, ou, dit autrement, une stratégie d’entreprise ne saurait désormais être construite sans avoir établi et catégorisé ses use cases. C’est la garantie de mettre en place des dispositifs réellement efficients pour atteindre ses objectifs en suivant la route la plus directe !

Pour démarrer cette réflexion sur votre démarche, nous vous invitons à réaliser votre Diagnostic Data.

 


 

Contactez-nous pour aborder ensemble votre Projet Data !

 

Contactez-nous

 

 

background

Retour d’expérience d’un diagnostic data mené avec Globbz

Date de la dernière modification : 21 janvier 2021

Retour d’expérience d’un diagnostic data mené avec Globbz

La société Globbz, start-up Montpelliéraine, évoluant dans le domaine du sport, a fait appel à Datasulting pour réaliser un diagnostic de son potentiel data. Ayman Tammam, CEO et fondateur de Globbz, partage avec nous son expérience.

 

Un Diagnostic data, pourquoi faire ?

La plateforme développée par GLOBBZ, qui doit être lancée début 2021, permet à tous les sportifs d’agréger l’ensemble de leur univers sportif au sein d’une seule application. L’idée est de retrouver sur une seule interface, tout ce qui est relatif à l’activité sportive de l’utilisateur.

Faire ce diagnostic, c’est pour nous une évidence. Nous ne pouvons pas travailler sur un projet tel que le nôtre sans avoir une bonne maîtrise de nos données. Nous devons pouvoir proposer à chacun une plateforme performante avec des contenus et des recommandations qui l’intéresse dans le domaine du sport. C’est pourquoi nous avons la nécessité d’exploiter au mieux la data dès le lancement de la plateforme.

Nous savions où nous voulions aller, mais nous avions besoin d’accompagnement sur le comment.

Comment s’est déroulé ce diagnostic ?

Nous avons procédé en 4 étapes sous forme d’ateliers. C’est une démarche à la fois très cadrée, les différentes étapes sont clairement établies dès le départ, on sait où on va, mais pour autant c’est une prestation agile, dans le sens où le processus s’adapte complètement à notre problématique et à notre métier.

 

1. État des lieux

Analyse de notre situation actuelle en termes de technologies, compétences et architecture. Identification et formalisation de nos enjeux et problématiques.   

2. Priorisation des besoins métiers
Nous ne pouvons pas mener tous les développements de front, il est important d’identifier tous les cas d’usage de la data et de les prioriser. Concrètement nous dressons une liste exhaustive de l’ensemble de nos attentes en matière d’exploitation des données. Nous avons identifié 3 phases de développement.

3. Définition des moyens
À cette étape, nous avons validé l’architecture cible et sélectionné les technologies les plus adaptées à notre projet. C’est également à cette étape que nous avons estimé les coûts de développement qui seront à engager.

4. Définir une trajectoire 
L’ensemble des informations précédentes sont reprises dans un plan d’action chiffré. Nous avons formulé deux hypothèses de planning pour le déploiement de l’ensemble du projet.

Qu’avez-vous appris de ce diagnostic ?

En seulement 4 semaines de travail avec nos équipes respectives, nous avons réussi à formaliser un plan d’action opérationnel. Nous savons ce que nous avons à développer, quelles sont les technologies les plus adaptées à nos besoins, par où commencer et combien chaque étape de ce projet va nous coûter.

Quelle a été votre relation avec Datasulting ?

À l’issue de ce diagnostic, je mettrais trois aspects fondamentaux en avant :

1/ La compréhension rapide de nos besoins. L’équipe Datasulting a une réelle capacité de compréhension des problématiques dans divers métiers et sait se mettre « dans la peau du client », ce qui est très appréciable.

2/ L’efficacité dans l’exécution. Ils connaissent très bien leur métier et savent aller droit au but. Il n’y a pas de perte de temps. Le fait que Datasulting soit à la fois conseiller et prestataire et le fait d’interagir avec des experts est à mon sens un atout car ils maîtrisent bien la partie technique et les différentes solutions existantes et sont donc capables de porter la vision plus loin que le simple diagnostic.

3/ Leur position de neutralité dans leurs conseils. Datasulting nous a présenté un panel large de solutions sur la data. Ce que nous avons particulièrement apprécié, c’est qu’ils ne nous poussent pas sur une solution plutôt qu’une autre. Ils nous ont présenté les options possibles par rapport à nos besoins et nous laissent ensuite le champ libre pour la décision finale.

 

Recommanderiez-vous cette démarche à d’autres entreprises ? Pourquoi ?

Bien sûr, notamment avec Datasulting qui a une approche professionnelle et une analyse fine des besoins du client. Ce diagnostic nous apporte une vision clarifiée de notre stratégie data. Cela va nous permettre de gagner du temps sur les phases suivantes.

C’est un diagnostic qui est en partie financé par la BPI et nous avons pu profiter de cette aide, ce qui n’est pas négligeable, surtout sur une activité en lancement comme la nôtre.


Réalisez un diagnostic de votre potentiel Data.

Datasulting aide les entreprises à se confronter à leurs enjeux data et à dépasser leurs freins. Notre offre d’accompagnement vous permet d’obtenir rapidement un état des lieux sur l’utilisation de vos données, de répondre à vos questions métier et de révéler tous vos potentiels.

→  Prendre RDV avec un expert

Vous êtes une PME ou une ETI ? La BPI France participe au financement de votre diagnostic à hauteur de 50% de la prestation.

→  Testez-votre éligibilité

 

background

Enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie : le point de vue des partenaires

Date de la dernière modification : 9 novembre 2020

Enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie : le point de vue des partenaires


Notre enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie a été menée avec la participation de plusieurs partenaires ayant à cœur d’accompagner les entreprises dans les enjeux du numérique. L’agence Ad’Occ, l’association Occitanie Data et l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) de Montpellier mettent en perspective les résultats de cette étude. Découvrez leurs éclairages !


Franck BERTHU

Le point de vue de Franck Berthu, référent transformation digitale pour l’agence Ad’Occ

Cette étude illustre une évolution de la maturité digitale des entreprises. Ce qui retient mon attention, c’est que le pilotage de l’entreprise grâce à la Data apparaît désormais dans le top 4 des enjeux des répondants. Ce défi est renforcé par les contraintes en constante augmentation et révélées durement par la crise sanitaire. Avec l’apparition de nouvelles formes de management, le besoin de digitaliser le pilotage devient nécessaire même pour les TPE.

Le paradoxe est le suivant : les entreprises se digitalisent pour gagner de la performance, mais elles n’en profitent pas assez pour créer de la valeur. Sur le terrain, on retrouve cette observation pour toutes les entreprises, digitalisées ou non. Les acteurs métiers s’emparent de plus en plus de données internes pour piloter leurs activités. De fait l’équipe dirigeante ne peut plus faire face à ce volume d’informations pour prendre des décisions tactiques voire stratégiques qu’impose le contexte économique. De plus, limitées par les technologies qu’elles utilisent, c’est-à-dire des fichiers Excel, elles regardent les bilans de leur activités passées mais elles ne sont plus en capacité de simuler des scénarii à venir et de prendre de l’avance sur leurs concurrents.

Il existe plusieurs freins. Tout d’abord, un manque de compétences sur les nouveaux outils de business intelligence. Ensuite, un rapport complexe avec la machine : jusqu’où peut-on faire confiance au numérique pour prendre une décision importante ? Enfin, les outils utilisés sont trop chronophages, alors qu’il existe aujourd’hui des logiciels performants et accessibles comme Power BI

Pour moi, il faut former les dirigeants dans le processus de prise de décision stratégique par l’utilisation de ces logiciels d’aide à la décision qui permettent un avis plus rapide, communicant et objectif et vont libérer le temps nécessaire aux dirigeants pour ajouter un critère subjectif afin de prendre une décision avisée et différenciante. Mais il faut aussi repenser la place de la technologie

Pour rester compétitive, l’entreprise de demain ne devrait-elle pas se doter d’un management « augmenté » ?

Afin de vous permettre de mesurer votre maturité digitale, nous vous proposons ce pré-diagnostic : Cliquez-ici

 


Olivier AURADOU

Le point de vue d’Olivier Auradou, délégué général chez Occitanie Data

En préambule, il faut garder en tête ce biais : ce sont surtout des entreprises sensibilisées au digital qui ont répondu à cette enquête. Néanmoins, je suis frappé par le niveau de maturité Data des entreprises, déjà assez élevé, sur l’usage des outils, le pilotage de l’entreprise et la capacité à créer de la valeur grâce aux données. Cela n’empêche pas qu’il y a encore beaucoup à faire sur ces sujets, y compris pour les grandes entreprises.

Ce qui attire mon attention, c’est que 32% des entreprises répondantes souhaitent être mieux informées sur la thématique de l’usage des données pour leur impact RSE. C’est une problématique qui anime Occitanie Data : quand on parle de RSE, on parle d’éthique, qui s’applique aussi bien à l’individu qu’à l’environnement et la société. Nous avons ici la confirmation que la RSE est un sujet important pour les dirigeants. Et ils ont conscience que la donnée peut leur permettre d’aller plus loin dans cette démarche.

Un autre point que soulève cette étude, c’est que 40% des entreprises ont une conformité très faible, limitée ou moyenne au RGPD, qui a pourtant déjà deux ans. Le RGPD ne doit pas être perçu uniquement comme une contrainte, mais comme un outil qui différencie les pays européens en proposant un autre modèle de la Data que celui des GAFA. L’enjeu est d’améliorer son acceptabilité et de rendre accessible son utilisation, car il est sécurisant pour les entreprises comme pour les internautes et les consommateurs.

Par ailleurs, cette étude illustre le besoin du monde économique de la région de monter en compétences dans la maîtrise et l’usage des données dans un esprit responsable. La donnée est une opportunité économique, mais elle exige la confiance, entre les entreprises elles-mêmes mais aussi et encore plus avec les citoyens. Les leviers de cette confiance, ce sont tout d’abord la transparence et l’éthique dans le traitement des données ainsi que leur protection et leur sécurité. Cette confiance passe aussi par l’équité des modèles économiques liés aux données et la répartition de la valeur qu’elle produit.

Chez Occitanie Data, nous sommes convaincus qu’il faut travailler ensemble sur ces enjeux, dans un esprit de coopétition, pour trouver des solutions souveraines qui bénéficient à tous sur le territoire européen. C’est la raison pour laquelle notre association propose un espace de confiance qui réunit des entreprises, parfois concurrentes, et des acteurs publics, pour partager un socle de valeurs communes et favoriser un développement éthique de l’économie de la donnée.

Je tiens enfin à féliciter Datasulting d’avoir été moteur pour lancer cette étude. Je me réjouis que des entreprises s’emparent de ces sujets d’intérêt général. 

Pour en savoir plus sur Occitanie Data : cliquez-ici

 


Etienne LEA

 

Le point de vue de Etienne Léa,
Membre du Conseil d’Administration de l’UIMM Occitanie et Président du Pôle Formation « Occitanie Est »

Un tiers des répondants de l’enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie est issu du secteur de l’industrie. Il y a donc un vrai intérêt pour ce sujet, mais cette étude confirme le besoin de sensibiliser ce secteur sur les opportunités offertes par le digital. L’exploitation des données crée de nouveaux business et ouvre de nouveaux marchés. Dans la région Occitanie Est, de nombreuses PME innovantes s’emparent de ce potentiel, mais pour beaucoup d’entreprises industrielles les termes « digitalisation » ou « Industrie 4.0 » ne sont pas parlants. Du côté des filières et des branches, il y a un travail d’explication sémantique et d’acculturation à faire.

L’industrie a souffert de la délocalisation et le nombre d’emplois régresse ; elle a besoin d’évoluer et de se réenchanter. Face à cela, de nouvelles opportunités émergent : impression 3D, objets connectés… Il faut promouvoir cet engouement pour répondre aux nouvelles attentes et aux nouveaux usages des clients. Mais également montrer que l’industrie a vraiment changé de visage. Elle offre tous les métiers : ingénierie, maintenance, production, et à cela s’ajoute aujourd’hui le besoin d’expertises dans tous les champs du numérique. Les jeunes talents du digital doivent être attirés par l’industrie ! L’enjeu est donc de combattre les préjugés, de former nos futurs collaborateurs et recruter nos talents de demain.

Je suis par ailleurs dirigeant de l’entreprise Captels. Nous avons lancé une démarche innovante depuis trois ans. Nous transformons notre business model afin d’intégrer ces technologies dans nos machines pour les rendre connectées, afin que nos clients monitorent l’état et l’activité du matériel. Cela leur permet notamment d’anticiper les pannes et les besoins de maintenance. Aujourd’hui, les clients ont besoin de machines qui communiquent, pour mesurer leur performance et leur productivité. Il est crucial de promouvoir ces nouvelles technologies et de former nos apprentis à ces métiers prometteurs.

Pour en savoir plus sur l’UIMM : cliquer ici

Découvrez tous les résultats de l’étude : cliquer ici

Cette enquête est une première étape vers la création d’un observatoire de la maturité Data des entreprises de notre région, construit avec nos partenaires.

background

Retour sur notre Data’Péro #1 : 1h pour tirer le meilleur du logiciel Power BI !

Date de la dernière modification : 14 décembre 2020

Retour sur notre Data’Péro #1 :
1h pour tirer le meilleur du logiciel Power BI !

Destiné aux directions marketing et financières, notre premier Data’Péro, organisé le 14 novembre dernier, vous présentait les opportunités du logiciel Power BI. Vous avez un grand nombre de données issues de plusieurs sources ? Un système décisionnel ancien, que vous souhaitez faire évoluer ? Votre équipe perd du temps à analyser et traiter les données ? Notre directeur conseil Jérôme Hugueny vous présente les atouts de l’outil de visualisation de données interactives Microsoft Power BI.

 

Retrouvez notre présentation complète avec le replay : cliquez ici

Au-delà des fonctionnalités d’Excel

Cet outil vous offre la possibilité d’analyser et de restituer vos données, de façon visuelle et interactive. Il prolonge les fonctionnalités d’Excel : tables de données, tableaux croisés dynamiques, utilisation de formules…

Son point fort est de rendre autonome les acteurs Métiers qui l’utilisent. Ils peuvent facilement croiser leurs données et les analyser, et faire apparaître sous forme d’un tableau de bord les réponses aux questions qu’ils se posent. Il est possible d’importer des données de différentes sources en connectant le logiciel à d’autres outils : CRM, logiciel de comptabilité ou de suivi de la production… 

Un autre point positif à relever : l’utilisateur n’est pas limité dans le nombre de lignes de données traitées. A noter cependant qu’on ne pourra pas modifier directement les valeurs : il faut pour cela revenir à leur source.

Un outil performant et accessible

Une étude Gartner plébiscite cet outil et place Microsoft comme leader sur les plateformes analytiques et outils décisionnels. En proposant une infrastructure mutualisée pour donner accès à ce logiciel, Microsoft parvient à proposer un tarif PME très abordable. En comparaison avec le leader actuel de la BI, le logiciel Tableau, on peut faire le choix de cibler dans son entreprise une dizaine d’utilisateurs : le coût est alors beaucoup moins important.

Deux points de vigilance cependant. Tout d’abord, il faudra se confronter au support clients situé en Inde, et faire attention à la compatibilité de vos outils avec ce logiciel qui s’intègre à l’univers Microsoft. 

Une interactivité pour toutes vos analyses

Le logiciel Power BI vous permet de traiter vos données avec interactivité, en combinant une vision globale de votre activité avec des analyses détaillées. Il est possible de cibler les données qui vous intéressent, de naviguer entre les reportings et d’extraire précisément la donnée dont vous avez besoin. Vous pouvez avoir une vision complète de vos résultats, en réunissant les données issues de vos différents services. C’est aussi un formidable levier pour votre connaissance client : vous pourrez réunir au même endroit transactions, appels et échanges pour chaque client.

Mettre en place Microsoft Power BI dans votre entreprise

Il est possible de déployer le logiciel sans infrastructure pour accéder à son service. Sa mise en œuvre dans votre entreprise nécessite alors deux mois au minimum. Comptez 4 mois si vous souhaitez l’installer et créer un entrepôt de données.

Vos enjeux seront les suivants : former vos équipes et vous adapter au langage parfois technique de l’outil et à son évolution permanente. Le logiciel demande également beaucoup d’autonomie car peu de documentation est partagée.

Conclusion : Power BI, est-ce pour vous ?

POUR VOUS

• Construction de votre 1er SI décisionnel
• Economiquement efficace
• Choix de le mettre en place avec ou sans infrastructure associée
• Compatibilité avec votre environnement Microsoft
• Data Analysts agiles et bilingues

PAS POUR VOUS

• Beaucoup d’utilisateurs
• Besoin d’un interlocuteur engagé
• Besoin de stabilité
• Garantie de performance
• Equipe francophone

 

Le prochain Data’Péro se tiendra le 12 novembre de 11h30 à 12h30 sur le thème : connaissance, acquisition et fidélisation clients. Contactez-nous pour en savoir plus ! A bientôt !

 

Vous avez un projet de Business Intelligence
et avez besoin de conseils ou d’accompagnement pour sa mise en œuvre ?

Discutez-en avec un expert !

Prendrez rendez-vous

background

Premiers pas pour découvrir son potentiel Data

Date de la dernière modification : 6 novembre 2020

Premiers pas pour découvrir son potentiel Data

Selon une estimation de Datasulting, exploiter des données engendre en général entre 2% et 10% de marge supplémentaire en fonction de la maturité de l’entreprise sur ce sujet. Pourquoi passer à côté de cette opportunité ? A l’heure où de nombreuses PME et ETI repensent leurs activités, leurs modèles économiques et leur organisation, les données apportent des éclairages nécessaires pour effectuer des choix stratégiques. Oui, mais comment s’appuyer sur la Data pour générer de la performance ?

Qu’est-ce qu’une stratégie « data driven » ?

C’est un sujet plus que jamais d’actualité : de plus en plus de données sont disponibles dans les entreprises, et pour certaines, les exploiter est un avantage compétitif incontournable. C’est le cas en particulier pour les secteurs BtoC, de services financiers et industriels qui cherchent à mieux toucher leurs cibles commerciales et à gagner en efficacité dans leurs processus de production.

En Français, l’expression « Data Driven » peut se traduire par « être guidé par les données ». Pour Datasulting, tout ce qui se mesure s’améliore. La stratégie Data se définit par la capacité à croiser ses données et à exploiter des indicateurs transversaux pour avoir une compréhension fiable et complète de ses activités. Elle implique une vision et intégration complète des outils, compétences, processus et technologies, au service de la création de valeur par la mise à profit des données.

Cette stratégie Data Driven permet ainsi de réaliser des cas d’usage qui contribuent à l’amélioration de la performance de l’entreprise : proposer au client le produit qui lui plait, prédire le nombre de commandes, anticiper le nombre d’appels au call center…

A quels enjeux peut répondre la valorisation des données ?

Ces enjeux sont multiples. En croisant toutes vos données, vous verrez véritablement l’agilité d’une stratégie data driven et vous pourrez profiter des opportunités suivantes :

  • Développer le chiffre d’affaires en ciblant et personnalisant au mieux les réponses que vous apportez à vos clients pour satisfaire leurs besoins, ainsi qu’en optimisant les investissements marketing.
  • Piloter votre entreprise avec une vision globale, facilitant la prise de décisions. Par exemple, réduire les campagnes marketing quand la production est saturée ou encore ajuster le prix de vente ou les promotions selon les stocks.
  • Gagner du temps en améliorant la performance de vos processus et en automatisant des tâches répétitives. Vos équipes qualifiées perdront moins de temps à préparer des tableaux de bord, qui pourront être réalisés par des intelligences artificielles. Vous gagnerez aussi dans la fiabilité de vos analyses.
  • Prévenir les risques. Vous pourrez anticiper et comprendre les failles dans vos processus. Par exemple, prédire des défauts de paiements, les anomalies dans la production, les fraudes ou encore les futures pannes.
  • Gagner en efficacité : en anticipant plus finement la demande des clients, vous pourrez prévoir votre plan de production, anticiper l’achat des matières premières et dimensionner vos équipes de vente (grands magasins et call center par exemple).

Grâce aux données, le champ des possibles est infini mais vous aurez toujours une certitude : vos décisions seront factuelles, réfléchies et mesurées.

Comment repérer les données utiles ?

Quand on parle de données utiles, ce sont les données créatrices de valeur, au cœur de vos métiers, qui vont vous permettre d’améliorer le fonctionnement de votre entreprise.

On peut les diviser en deux catégories. Pour les entreprises qui ont beaucoup de clients, les données utiles portent sur les interactions avec ses clients, afin de mieux les connaitre, proposer une expérience personnalisée et prédire leurs besoins et leurs achats. Les entreprises BtoB ou industrielles s’intéresseront plutôt aux tâches nombreuses et automatisées, afin d’optimiser leurs processus de production.

Pour savoir si elles sont exploitables, c’est une autre affaire. Vous ne pouvez pas le savoir avant de les utiliser, même si d’expérience certaines données sont plutôt faciles d’utilisation (comptabilité, factures, commandes) et d’autres souvent plus complexes à analyser tant qu’elles ne sont pas utilisées (notamment les données client).

Attention à garder en tête les directives du RGPD (retrouvez notre article sur le sujet), sur les données clients et marketing, pour que votre entreprise soit en conformité.

Comment intégrer les données dans ses prises de décision stratégiques ?

Une approche « Data Driven » se prépare sur plusieurs années. Elle implique en effet des choix technologiques, pour mettre en place une plate-forme Data et un système d’information adaptés. Elle exige aussi des compétences, la formation et le recrutement de spécialistes de la donnée : ingénieurs Data, Data analysts et Data Scientists. Enfin, elle touche à l’organisation même de l’entreprise. Il est nécessaire de sensibiliser et de mobiliser les collaborateurs de l’entreprise dans cette démarche : il est notamment crucial que les managers partagent et mettent à disposition les données essentielles de leur service (pour en savoir plus, retrouvez les résultats de notre enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie).

Bien entendu, il est important de garder en tête que les bénéfices à exploiter les données ne doivent pas dépasser le coût de la mise en place d’une telle stratégie.

Le Diagnostic PME Data Driven, qu’est-ce que c’est ?

Le Diagnostic PME Data Driven vous permet d’identifier le potentiel de création de valeur pour votre entreprise de construire votre plan de route Data : vision cible, architecture et trajectoire qui vous permettront de mettre les données au service de votre activité.

En lançant cet accompagnement, nous avons souhaité permettre à toute entreprise de mettre le pied à l’étrier et de déterminer les usages et actions prioritaires à mener pour valoriser les données utiles à son activité.

L’État, au travers de la BPI, cherche à accompagner les démarches d’innovation bénéfiques au renouveau des entreprises françaises, telles que celles proposées par Datasulting. C’est la raison pour laquelle la BPI France vous offre l’opportunité de participer au financement de votre Diagnostic PME Data Driven à hauteur de 50% de la prestation.
Cliquer ici pour en savoir plus !

 

 

background

Les résultats de notre première enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie sont disponibles !

Date de la dernière modification : 9 novembre 2020

Les résultats de notre première enquête sur la maturité Data des entreprises d’Occitanie sont disponibles !

 

92% des entreprises pensent pouvoir améliorer leur performance grâce à l’exploitation de leurs données. C’est ce que montre notre première enquête sur la maturité Data des entreprises de la région Occitanie. Menée l’été dernier, grâce à l’implication de plusieurs partenaires du numérique, nous avons obtenu des réponses de la part de 170 entreprises. Nous vous dévoilons ici les grandes tendances autour de l’usage des données en entreprise dans notre région.

 

Des freins, mais des actions prévues pour valoriser ses données

Il y a un réel consensus sur l’intérêt pour les entreprises de valoriser leurs données. Plusieurs freins sont cependant exprimés : le manque de temps, ou le fait que le sujet n’est pas prioritaire dans l’entreprise, le manque de budget, et le manque de compétences en interne. Les répondants craignent devoir engager des investissements financiers et humains importants. Ce qui est encourageant, c’est que plus de la moitié des entreprises ont prévu des actions pour tirer profit de leurs données en 2021, en particulier sur leurs outils et processus.

Les enjeux exprimés : business et pilotage de l’entreprise

Bien que les enjeux varient suivant les secteurs d’activité, les entreprises partagent ces principaux enjeux : des défis business à relever grâce aux données pour acquérir, satisfaire et fidéliser leurs clients, mais aussi un enjeu de pilotage de leurs activités. Elles sont conscientes que les données peuvent leur permettre de mieux maîtriser, mais aussi de mieux prédire, leur performance.

 

Où se situer sur la courbe de l’évolution de la maturité ?

Nous avons pu déterminer plusieurs profils de maturité Data. Plus de 70% des entreprises mettent en œuvre un pilotage classique ou élaboré de l’entreprise grâce aux données. Mais rares sont celles qui utilisent la donnée pour prédire leurs besoins, la demande, leurs résultats et anticiper leur activité : un peu plus de 5% seulement. Découvrez dans cette étude comment se situe votre entreprise sur notre courbe de maturité.

 

Seulement 3% des entreprises ont une organisation performante complétement « Data Driven », pour mettre à profit les données dans leur activité.

 

Réalisez un diagnostic de votre potentiel Data.

Datasulting aide les entreprises à se confronter à ces enjeux et à dépasser leurs freins. Notre offre d’accompagnement comme le diagnostic PME Data Driven permet d’obtenir rapidement un état des lieux sur l’utilisation de vos données, de répondre à vos questions Métier et de révéler tous vos potentiels. La prestation est éligible à un financement à hauteur de 50% de la BPI.

Faites le test d’éligibilité !

 

Une culture Data à renforcer dans les entreprises

La culture Data n’est encore qu’un vernis dans la plupart des entreprises et la formation liée à ces sujets est encore peu présente. Notre étude montre également que le RGPD est encore peu maîtrisé, alors qu’une bonne connaissance peut être un tremplin pour valoriser ses données avec transparence.

Dans près de 60% des cas, les équipes n’ont pas suivi de formations autour des usages et des outils liés aux données.

Excel, un outil « de pilotage » à dépasser

Le logiciel Excel (ou équivalent comme Google Sheets) est utilisé par 81% des répondants. Non seulement il peut être source d’erreurs, mais les équipes sont dépendantes de la personne qui sait correctement le manipuler. Il est nécessaire de mettre en place des outils de pilotage adaptés et ergonomiques pour rendre les acteurs métiers autonomes dans l’exploitation de leurs données. Chez Datasulting, nous impliquons les acteurs métiers dans la mise en œuvre et l’utilisation de solutions décisionnelles, allant de la plus simple (une seule source de données) à la plus élaborée (avec datawarehouse) qui répondent à leurs besoins et nous les formons à leur utilisation pour les rendre autonomes.

51% des entreprises disposent d’un outil de pilotage de leur activité

Le développement d’une gouvernance des données

Choisir un pilote interne pour organiser les actions qui impliquent l’usage des données est essentiel. Dans les petites structures, c’est le directeur général le principal interlocuteur, ce qui montre qu’il s’agit d’un sujet stratégique. Ce sont en deuxième position les directions métiers, DAF et DSI, qui s’emparent du sujet. Il est important que ce ne soit pas seulement les équipes techniques qui soient concernées, mais aussi des représentants des métiers, sensibles aux usages dans l’entreprise.  

45% des entreprises ont choisi un pilote interne pour organiser leurs actions liées aux données

Un besoin d’accompagnement des PME et des ETI

Nombreuses sont les PME et ETI qui ne savent pas à qui s’adresser pour avancer sur ces sujets. Pourtant, de nombreuses structures apportent conseils et financements : la BPI au niveau national, mais aussi Ad’Occ ou Occitanie Data au niveau régional. Le réseau Digital 113 est également un acteur incontournable pour développer sa culture digitale. Notons également les actions de sensibilisation au numérique et d’accompagnement de La Mêlée pour les plus petites structures.

On note que l’usage des données pour mesurer l’impact des actions RSE est aussi un sujet d’intérêt pour les entreprises. C’est un point sur lequel travaille l’association Occitanie Data, et sur lequel va se pencher Digital 113 ou encore Leader Occitanie. Du côté de Datasulting, nous souhaitons nous aussi accompagner une vision durable des projets et mettre nos expertises au profit d’un numérique plus vert et responsable. Cela passe déjà par une réflexion aboutie sur les usages de la donnée et une méthode permettant de les utiliser de manière optimale.

Vers un observatoire pérenne de la maturité Data ! Cette enquête est une première étape vers la création d’un observatoire de la maturité Data des entreprises de notre région, construit avec nos partenaires. Nous souhaitons notamment permettre aux entreprises d’évaluer facilement leur maturité grâce à un outil en ligne. Cet observatoire nous permettra d’aller plus loin dans l’élaboration de nos offres d’accompagnement. N’hésitez pas à vous abonner à notre Newsletter pour être informé(e ) en avant-première des prochaines actions menées sur ce sujet !

background

Datasulting rejoint la gouvernance du cluster du numérique Digital 113 !

Date de la dernière modification : 10 novembre 2020

Datasulting rejoint la gouvernance du cluster du numérique Digital 113 !

Datasulting rejoint la gouvernance du cluster du numérique Digital 113 !

Chers tous,
Nous avons le plaisir de vous informer que Datasulting a rejoint cet été la gouvernance de Digital 113. Gaël Philippe, CEO, a été nommé membre du comité territorial pour la partie Est de la région Occitanie.

Des ambitions partagées, au cœur du numérique

C’est la deuxième année que Datasulting est adhérent à ce cluster du numérique, acteur clé du digital en région Occitanie. Les sujets d’intérêt communs sont nombreux. Gaël Philippe co-anime la factory « Valorisation des données » pour partager chaque mois des bonnes pratiques. De plus, Digital 113 a été partenaire de l’enquête lancée par Datasulting sur la maturité Data des entreprises en Occitanie. La nomination de Gaël Philippe permettra d’aller plus loin dans ces collaborations et ces synergies, avec cette même ambition : accompagner et aider les entreprises à mettre la Data au cœur de leur performance.

Fédérer et sensibiliser les entreprises sur les sujets de la Data

Au sein de ce comité territorial, Gaël Philippe a à cœur la construction et le développement de nouveaux services bénéfiques pour les adhérents de Digital 113. En particulier, la création d’un observatoire de la maturité Data des entreprises, au cœur des défis de la transition digitale. Il souhaite lancer de nouvelles idées et actions, tout en sensibilisant et en fédérant encore davantage d’entreprises sur les sujets liés à la Data.

Une connaissance terrain au service des entreprises

Gaël Philippe est riche d’un parcours d’une vingtaine d’années dans le digital : après une expérience en start-up, il a travaillé pour l’éditeur de logiciels ESII pendant 9 ans avant de se lancer dans l’entrepreneuriat. Actif au CJD et dans plusieurs associations, il est tourné vers l’action et le terrain. Il a une vision exhaustive des problématiques des entreprises, qui s’enrichit des missions réalisées aux côtés de ses associés Jérôme Hugueny et Yann FINCK, pour les aider à prendre les bonnes décisions à l’aide d’un usage efficace et innovant des données.

Rendez-vous le 23 septembre pour la restitution de notre enquête Data !

Gaël Philippe présentera le 23 septembre à 11h les résultats de l’enquête sur la maturité data des entreprises en Occitanie. Pour en savoir plus, cliquer ici. Cet événement est réservé aux adhérents à Digital 113.
Une seconde restitution est prévue à l’Occasion de la Mêlée du Numérique le 30 septembre à Toulouse : cliquer ici pour en savoir plus.
Nous espérons vous retrouver à cette occasion ou lors d’une prochaine rencontre, afin de continuer, ensemble, à faire face aux nouveaux défis du digital, d’une manière éthique, professionnelle et réfléchie !

L’équipe Datasulting

 

Découvrez tous les résultats de l’étude : cliquer ici

Cette enquête est une première étape vers la création d’un observatoire de la maturité Data des entreprises de notre région, construit avec nos partenaires.

background

La QVT chez Datasulting

Date de la dernière modification : 9 novembre 2020

La QVT chez Datasulting


Le confinement a été une période particulière pour tout le monde. Chaque entreprise a fait face à cet épisode à sa manière. Datasulting quant à elle, dans sa volonté constante d’amélioration des pratiques quotidiennes de l’entreprise, a profité de ce temps de latence pour savoir si tout se passait bien au sein de ses équipes, car comme tout le monde le sait bien: « Qui veut aller loin, ménage sa monture« . Et c’est pour cela qu’elle a entamé une démarche d’analyse de la QVT (Qualité de Vie au Travail). Et on vous dit tout sur cette démarche qui se développe de plus en plus au sein des jeunes entreprises…

La QVT, quésaco ?

En 2013, l’ANI (Accord National Interprofessionnel) définit la QVT  comme : « la désignation et le regroupement sous un même intitulé, les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises.»

 

Quant à l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), elle définit la QVT comme : « une démarche collective qui vise à combiner « performance de l’entreprise » et « bien être des salariés ».  Et pour y parvenir ces deux acteurs cherchent à améliorer ensemble la façon de travailler. C’est donc bien le travail qui est au cœur de cette démarche, pas les à côtés. »

Cette démarche, centrée sur l’analyse des situations de travail réelles et la réflexion partagée sur l’organisation du travail dans des espaces de discussion sur le travail, permet de renforcer non seulement l’efficacité des transformations mais aussi la qualité de l’engagement des salariés et le respect des obligations sociales de l’entreprise.

 

Chez Datasulting

Sachant que l’engagement dans le travail et l’entreprise est à la source des gains de performance et d’innovation d’une part et pour que les lundi soient plus faciles d’autre part, Datasulting a décidé d’entreprendre une démarche d’analyse de la QVT au sein de son équipe afin de connaître l’état actuel de ses troupes et de réaliser un état des lieux en vue de définir un plan d’actions durables et pérennes.

Pour garantir le pilotage, le suivi et surtout l’application et la pérennisation des actions mises en place dans ce cadre, l’entreprise a eu recours à une intervention extérieure experte en la personne d’Adeline Vidal  Consultante, formatrice et auditeur QSE et RSE à Montpellier.

La démarche

Dans un premier temps, en se basant sur la boussole QVT ANACT, Adeline a effectué son analyse de manière très cadrée et professionnelle en recueillant les retours de chacun conformément aux six grands thèmes ci-dessous qui constituent ladite boussole QVT (à gauche)

Cet outil permet aux acteurs de la démarche de réaliser un premier diagnostic, un état des lieux et de repérer les points forts et les points faibles de l’entreprise. Ces représentations partagées permettent par la suite d’orienter les actions à mettre en place si cela est nécessaire.

Pour ce faire, le principe est simple,  chaque employé attribue une note à l’entreprise sous chacun des thèmes et celles-ci sont reportées sur un graphique explicite de ce type (à droite)Par la suite, Adeline dresse un diagnostic « santé » de l’entreprise qu’elle présente à tous ses employés en mettant en exergue les lacunes et les qualités de celle-ci. Puis nous avons travaillé tous ensemble sur l’élaboration un plan d’actions à mener pour parer aux éventuels problèmes de communication, gestion, management ou autre pour améliorer la qualité des relations au quotidien et donc la performance globale de l’entreprise. Et enfin, nous veillerons, avec son appui, à ce que ces actions perdurent dans le temps.

Pourquoi se soucier de la QVT ?

Cette démarche entre dans le cadre plus global d’amélioration continue des pratiques de l’entreprise, notamment après cette période de télétravail imposée à 100% qui implique des changements de comportements en terme de management et de culture d’entreprise.

En effet, Datasulting, dont la valeur première est la Bienveillance, met un point d’honneur à garantir la qualité de vie à ses collaborateurs et met en place toute une pléiade d’actions qui visent à avoir un impact positif sur les usages et pratiques au quotidien ainsi que l’impact environnemental à travers des actions RSE dans une optique d’eco-responsabilité.

  • Mise à disposition de vélos pour les trajets maison-boulot afin de privilégier les transports les moins polluants et orientés santé.
  • Nouvelle organisation faisant la part belle au télétravail avec la possibilité de venir au bureau pour ceux qui le souhaitent tout en respectant les gestes protecteurs et le nombre  limite de personnes dans les locaux.
  • Choix de futurs locaux avec le souci de limiter le temps de trajets pour les collaborateurs.
  • Aménagement et décoration des bureaux pour en faire un endroit cosy et chaleureux qui inspire la sérénité et le bien être au travail
  • Gestion des déchets avec un choix d’équipement électroménager optimal réducteur de déchets et de nouvelles habitudes de consommation.
  • Mise en place d’une charte du télétravail visant à clarifier le cadre du fonctionnement de cette pratique généralisée au sein des équipes de l’entreprise

Bref, un job c’est bien, mais il n’y a rien qui puisse égaler une bonne qualité de vie au travail. Nous passons les deux tiers de notre vie à travailler, autant que cela se fasse dans de bonnes conditions. Et ça, Datasulting l’a bien compris.

 

 

 


 

Réalisez un diagnostic de votre potentiel Data.

Datasulting aide les entreprises à se confronter à ces enjeux et à dépasser leurs freins. Notre offre d’accompagnement comme le diagnostic PME Data Driven permet d’obtenir rapidement un état des lieux sur l’utilisation de vos données, de répondre à vos questions Métier et de révéler tous vos potentiels. La prestation est éligible à un financement à hauteur de 50% de la BPI.

Faites le test d’éligibilité !

 

background