Que faut-il savoir des données collectées sur le web ?

Date de la dernière modification : 10 novembre 2020

Datasulting – DPO Consulting : un Café innovation​ autour de l’exploitation des données dans le respect de la RGPD

 

La Factory Valorisation des données de Montpellier vous dit tout !

Pour marquer le lancement de la Factory Valorisation des données de Montpellier, Datasulting et MSP Avocats ont joint leurs expertises pour un « atelier déjeunatoire » en partenariat avec Digital 113 à Cap Oméga, le 3 mars dernier. Ce fut l’opportunité d’étudier un sujet qui intéresse de plus en plus d’entreprises en Occitanie, comme partout en France : la collecte et la valorisation des données accessibles sur Internet.

 

A leur arrivée, les participants ont pu rencontrer les intervenants dans les locaux de Digital 113. En préambule de cet atelier, Gaël PHILIPPE, CEO chez Datasulting, a pris le temps de présenter la Factory Valorisation des données. Il s’agit d’un groupe de travail thématique créé par Digital 113 et piloté par ses adhérents. La Factory Valorisation des données de Montpellier est ainsi née de la volonté de rassembler les sociétés locales actives dans la valorisation des données et tous ses aspects juridiques. L’ambition est de se réunir une fois par mois à l’occasion d’un atelier collectif ou d’un projet collaboratif pour les membres.

C’est donc tout naturellement que Datasulting et MSP Avocats ont souhaité aborder le sujet de la collecte et de l’exploitation des données disponibles sur le web pour cette première édition.

 

L’objectif était de donner un cadre juridique à l’opération de collecte des données, de préciser les bonnes pratiques à adopter lors de l‘exploitation des données et d’expliquer dans quelle mesure ces données constituent de véritables gisements de performance pour les entreprises.

En première partie de cette intervention, Marie SONNIER-POQUILLON et Alphonse BERNARD, avocats, membres du MSP Avocats, spécialisé dans la propriété intellectuelle et les nouvelles technologies ont expliqué dans quelles conditions les données étaient susceptibles d’être juridiquement protégées à l’heure actuelle.

 

Cette première partie fut rythmée par des échanges interactifs avec les entreprises présentes, avant de poursuivre sur une présentation des technologies du « scraping ». Il s’agit d’une technique de récupération de contenu à partir de sites internet de manière automatisée à l’aide d’un programme informatique. Celle-ci tend à se développer et permet d’enrichir des bases de données avec des informations accessibles sur Internet. Cet exposé s’est poursuivi par une présentation de ce que nous appelons communément les « données ouvertes » ou « Open Data » qui, juridiquement, sont des données administratives que les institutions publiques souhaitent rendre plus ouvertes.

 

 

Pour donner aux participants une vision concrète, Yann FINCK, CTO chez Datasulting, a donné des exemples d’utilisation appliquées au marketing et au commerce tirés de cas clients. MSP Avocats n’a pas manqué de mettre en lumière les éléments juridiques à respecter en lien avec les lois en vigueur et le RGPD, notamment la récupération automatisée de données et la prospection.

La collecte et l’exploitation de ces données disponibles sur Internet peuvent ainsi contribuer à :

  • L’automatisation de veilles tarifaires 
  • L’optimisation du démarchage de prospects 
  • L’affinement du ciblage en BtoB 

 

Ce premier événement a été l’opportunité pour Datasulting et MSP Avocats de confronter les perspectives d’utilisation des Open Data et les aspects juridiques à ne pas négliger. Conclusion ? S’il est techniquement possible de récupérer du contenu ouvert à partir de sites web de manière automatisée et si la pratique largement répandue, elle n’est pas nécessairement exempte de reproches au plan juridique. Dans les faits, la règlementation est encore en construction et il convient d’apprécier chaque situation au cas par cas pour pouvoir se positionner.

En particulier, l’utilisation et l’exploitation des données suppose que l’on respecte les droits d’auteur et la réglementation protégeant les bases de données. Par ailleurs, lorsque l’on réutilise des données administratives ouvertes en Open Data, il convient de prendre garde à ne pas altérer les informations, d’indiquer la source et de vérifier les conditions de licence proposées pour chaque type de données. Et, dans tous les cas, il ne faut pas oublier de respecter le RGPD.

Cette première édition a réuni une vingtaine de participants chefs d’entreprise, DSI et data scientists et les retours sont très positifs ! Pour prolonger ce succès, la Factory Valorisation des données de Montpellier a pris l’initiative d’organiser un nouvel événement sur les outils décisionnels. Les experts de Datasulting, Flutilliant et d’Avizzeo confronteront leurs points de vue sur les avantages et les limites des outils Power BI, Qlik et bien d’autres. Plus d’informations à venir dans les prochaines semaines, restez connecté(e) !

 

Découvrez tous les résultats de l’étude : cliquer ici

Cette enquête est une première étape vers la création d’un observatoire de la maturité Data des entreprises de notre région, construit avec nos partenaires.

background