Retour à la liste
  • Culture data

Comment la Data devient-elle un levier pour la transition écologique ?

15 décembre 2022

data transition écologique

Au sommaire :

  1. Quels sont les défis actuels du marché de l’énergie ?
  2. Quel est le rôle de la data dans la transition écologique ?
  3. Quelques exemples d’expériences data en faveur de la décarbonation énergétique
  4. L’exemple de Datagir, le service de l’Ademe qui amène la data jusqu’au consommateur

Quels sont les défis actuels du marché de l’énergie ?

Avec la collecte croissante de la data, le marché de l’énergie fait face aujourd’hui à de nombreux défis : 

  • Accompagner la transition écologique,
  • Atteindre le zéro carbone,
  • S’adapter aux nouvelles règlementations écologiques,
  • Mettre en place des leviers d’actions pour gérer le réchauffement climatique.

Et ces défis nécessitent de produire des résultats précis, comme : 

  • Se décarboner en déployant toujours plus d’énergies renouvelables,
  • Produire suffisamment d’énergie et au bon moment, notamment pour le déploiement des voitures électriques.
  • Ou encore, apprendre à s’adapter à un environnement plus complexe qu’auparavant où les consommateurs peuvent également être des producteurs.

Bref, cette gestion de la transition énergétique nécessite d’adopter une approche qui s’appuie sur des réseaux intelligents. C’est là que la data intervient et s’inscrit comme LA solution d’avenir pour notre environnement.

Quel est le rôle de la data dans la transition écologique ?

Vous le savez sûrement, la data fournit des informations cruciales non seulement sur les évolutions d’un secteur d’activité, mais également sur la façon dont celui-ci peut planifier ses besoins futurs. 

Les réglementations qui encouragent l’open data

Dans le cadre de la décarbonation énergétique, la data doit être collectée et partagée entre toutes les parties prenantes du secteur. Le but ? Assurer la transparence des données et accéder à de nouvelles innovations. Les dernières réglementations encouragent d’ailleurs les différents acteurs du secteur à pratiquer l’open data :

  • La loi française sur l’efficacité énergétique de 2015 a permis par exemple la mise en place de plateformes territoriales. Leur but est de fournir tout un ensemble d’informations aux citoyens concernant la rénovation énergétique.
  • En 2023 entrera en vigueur, au Royaume-Uni, la stratégie de l’Energy Data Taskforce. Elle consiste à créer un système énergétique moderne et numérisé.

L’open data est un levier essentiel pour relever les défis de la transition écologique. Des données enrichies et partagées dans des formats adaptés sont non seulement créatrices de valeurs, mais permettent d’aboutir à des solutions innovantes.

Le développement de l’IoT et du Big Data

Les appareils connectés sont partout. Les évolutions de l’IoT, l’Internet of Things, et du Big Data ont permis de nombreuses avancées. On peut désormais mieux comprendre les phénomènes du changement climatique. Des événements que l’on considérait comme imprévisibles il y a une décennie peuvent désormais être anticipés. 

De la même manière, différents capteurs collectent et traitent la data en vue d’adapter la demande d’énergie en temps réel. On voit l’émergence d’un phénomène appelé « Smart City » ou « les villes intelligentes ». L’objectif ici est d’optimiser les flux de trafic routier ou d’énergie. Les compteurs intelligents, qui suivent en temps réel les données de consommation énergétique (électricité ou gaz) et qui sont désormais la norme en Europe, sont un autre exemple de cette tendance. 

Quelques exemples d’expériences data en faveur de la décarbonation énergétique

Différents acteurs du secteur de l’énergie ont mis en place des usages autour de la data pour atteindre leurs objectifs. Voici quelques exemples.

  • Enedis, gestionnaire de réseau de distribution d’électricité en France, a été le premier acteur européen à passer à l’open data. Via une application web, le gestionnaire accompagne les collectivités vers la neutralité carbone en leur donnant accès à des données et en autorisant également la réutilisation de cette data. 
  • La ville de La Rochelle a voté le projet « La Rochelle Territoire Zéro Carbone » dont le but est de comptabiliser la consommation d’électricité et de gaz et d’évaluer l’efficacité des travaux d’optimisation énergétique. Dans ce cas précis, la data devient précieuse pour mesurer l’empreinte de la consommation énergétique et pour identifier les champs de progression en termes d’économie d’énergie.
  • UK Power Networks, principal opérateur de réseau de distribution du Royaume-Uni, a créé un portail open data qui récolte des données organisées autour de 3 thèmes : faciliter la neutralité carbone, le réseau de transport routier, la stratégie et l’innovation. Leur objectif ? La création d’un réseau de transport plus écologique et contribuer ainsi à l’avenir de la neutralité carbone.

La data ici permet d’identifier non seulement les leviers bas carbone, mais de mettre en place les solutions innovantes que réclame notre environnement.

L’exemple de Datagir, le service de l’Ademe qui amène la data jusqu’au consommateur

L’Ademe, l’Agence de la transition écologique, s’est concentrée sur un point essentiel : sensibiliser les citoyens à la transition écologique. Avec Datagir, elle amène directement la data environnementale, produite par l’Ademe elle-même, jusqu’aux consommateurs. Les principales thématiques traitées concernent l’alimentation et l’impact environnemental de plus de 2 500 produits. Certains acteurs peuvent également utiliser ces données en les intégrant par exemple à leurs services.

Grâce à leur data, l’Ademe a également conçu des simulateurs permettant aux citoyens de connaître leur empreinte carbone. Vous pouvez par exemple vérifier le coût environnemental de vos moyens de transport, de vos habitudes et gestes quotidiens, etc. D’ailleurs, le simulateur « Nos gestes climat » s’inscrit totalement dans une démarche open data et open source. La méthode de calcul utilisée est 100 % transparente et est améliorée en continu grâce aux retours des utilisateurs.

À ce jour, grâce aux nombreux projets en cours de réalisation, on peut dire qu’il y a une réelle accélération de l’ouverture des données en matière d’écologie. Lorsqu’elle est mise au service de la transition écologique, la data touche en effet tous les secteurs : agricoles, industriels et tertiaires. Tous ces secteurs ont un seul et même objectif : participer à un avenir plus vert. Vous l’avez compris, l’open data est un atout majeur, et ce, à tous les niveaux de la société. C’est également ce qui permet de créer de la valeur pour les entreprises. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, cliquez ici. 

Cabinet de conseil spécialisé dans l’analyse, l’exploitation et la valorisation des données depuis 10 ans.

Nous sommes implantés à Montpellier et Paris et intervenons sur toute la France.

Siège social : 1 Place Pierre Mendès France, 34170 Castelnau-le-Lez